Catégories
Seine Saint-Denis
Bobigny Handicap

Mobilisés pour faire rimer emploi et handicap

Un Handiforum dédié à l’insertion des travailleur·euse·s en situation de handicap s’est tenu le 19 novembre à la MC93 de Bobigny. Plus de 40 exposant·e·s ont proposé des formations, des accompagnements à la recherche d’emploi ou des offres de travail. Reportage dans les travées du forum.

Cécile a le sourire et une toute nouvelle coiffure. Après un atelier de relooking et plusieurs entretiens, elle vient de décrocher un rendez-vous pour un recrutement. Elle qui commençait à « être rebutée par la défiance des employeurs » reprend espoir de décrocher un poste d’assistante de direction.

Un parcours professionnel encore semé d’embûches

Le Département en lien avec la Préfecture de la Seine-Saint-Denis et la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) a organisé la 5e édition de l’Handiforum, dans le cadre de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées.

« L’objectif de l’événement est de remobiliser les Séquano-Dionysiens invités et les accompagner dans la construction de leur projet » déclare Dalila Benfedda, chargée de projet du Département. « 250 offres de formation et d’emploi sont proposées par l’ensemble des participants. Les visiteurs doivent être conscients que c’est possible d’obtenir et de conserver un travail épanouissant ».

Sur les stands sont présents les acteurs de la formation (CFA, GRETA, Centres de Rééducation Professionnelle…), de l’accompagnement (Pôle emploi, Cap emploi, la MDPH, la CRAMIF) ainsi que des Établissements et services d’aides par le travail et des employeurs publics et privés.

« Je suis agréablement surprise par le nombre d’interlocuteurs présents pour nous informer, se réjouit Marie, en recherche d’emploi depuis un an et demi. Les professionnels sont à l’écoute et ils comprennent nos difficultés ». Cette dynamique quadragénaire a dû abandonner son travail d’aide-soignante en maison de retraite après un accident et s’inquiète des fins-de-non-recevoir des employeur·euse·s. « J’ai postulé il y a peu pour un poste d’hôtesse de caisse. Lorsque j’ai évoqué mon handicap, le recruteur a semblé douter et ne m’a pas recontactée », soupire-t-elle.

JPEG - 71.3 ko

Des entreprises de plus en plus ouvertes à la diversité

Les personnes en situation de handicap pâtissent en effet de stéréotypes qui nuisent à leur insertion professionnelle. Selon une enquête de l’AGEFIPH, elles subissent un taux de chômage à 18%, soit le double du niveau national et l’obligation d’emploi de 6% de travailleur·euse·s handicapée·e·s n’est toujours pas atteint dans le public et dans le privé.

Pourtant les mentalités évoluent et le monde du travail s’ouvre progressivement à la diversité. Des entreprises adaptées comme Le petit plus ou Fastroad comptent plus de 80% des personnes handicapées dans leurs rangs. Des sociétés plus classiques (Enedis, la RATP, IKEA, La Poste…) ainsi que des institutions publiques comme Pôle emploi ou le Département de la Seine-Saint-Denis recrutent également sans discriminer. « Tous les postes du réseau sont ouverts aux personnes en situation de handicap » avance Sandrine Faneca responsable d’ingénierie sociale de la RATP. « Nous avons un protocole pour aménager les postes de travail et une mission dédiée à cette thématique ».

L’entreprise de travail temporaire CRIT tient le même discours et sa directrice Nathalie Jaoui a ainsi signé lors du forum une « Charte Seine-Saint-Denis égalité ». « Le travail permet une meilleure intégration sociale, martèle-t-elle. Nous avons à cœur de jouer ce rôle d’acteur de l’emploi, avec plus de 10 000 missions proposées en 2018 à des personnes en situation de handicap ».

JPEG - 89.6 ko

Une belle façon de tordre le cou aux préjugés en faisant tomber les barrières psychologiques au recrutement. Avis aux 700 visiteur·euse·s séquano-dionysien·ne·s présent·e·s : la société et les entreprises sont de plus en plus handi-accueillantes : restez motivé·e·s !

Vivre FM, une radio en faveur de l’acceptation des différences

La radio Vivre FM présente lors du Handiforum a consacré la matinée du 19 novembre à la thématique de l’emploi des personnes en situation de handicap. Parmi les personnalités invitées : le Président du Département, des responsables d’associations ou d’organismes de formation, un chargé de mission des JOP Paris 2024, Daoud Tatou dont la vie au service des enfants autistes a inspiré le film Hors normes…

Tous les podcasts du Handiforum 2019 sont disponibles sur le site de Vivre FM :

Thème Paris 2024 avec Magalie Thibault, Vice-présidente chargée de l’autonomie des personnes à écouter via le lien ci-contre
https://www.vivrefm.com/posts/2019/11/prisme-et-paris-2024-l-ambition-du-departement-93-pour-inscrire-dans-la-duree-les-investissements-des-jo

Interview de Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental à écouter via le lien ci-contre
https://www.vivrefm.com/posts/2019/11/stephane-troussel-presente-les-engagements-du-departement-93-en-matiere-d-inclusion-d-emploi-et-de-handicap#play

à lire aussi
Semaine européenne de réduction des déchets Pierrefitte-sur-Seine

Le Bocal, un restaurant anti-gaspillage et solidaire

Un restaurant associatif monté par la régie de quartier de Pierrefitte régale ses client·e·s en cuisinant des aliments invendus récupérés auprès du marché de Stains et d’une grande surface d’Épinay-sur-Seine. Cette entreprise de l’Économie Sociale et Solidaire, qui emploie des personnes en insertion, fait un véritable carton. Reportage.

Entreprendre

Fatimata Kane, une cheffe d’entreprise qui n’a pas froid aux yeux

En 2014, Fatimata Kane, fondatrice d’une société de nettoyage industriel à Saint-Denis avait remporté le concours régional « Créatrices d’avenir », qui récompense l’entrepreneuriat des femmes en Île-de-France. Elle fera partie du jury de sélection de l’édition 2019 et remettra en personne un prix à l’une des lauréates. Rencontre avec une dirigeante déterminée qui a réussi dans un secteur traditionnellement peu ouvert aux femmes.

Services, aides
& démarches

RSA - Guide pratique

Le RSA remplace le Revenu Minimum d'Insertion (RMI) et l'Allocation Parent Isolé (API). C'est également un complément de revenu versé à des personnes qui travaillent et dont les ressources sont modestes.