COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien
Catégories
Seine Saint-Denis
Eau & assainissement

Un bassin pour améliorer la « baignabilité » du canal de l’Ourcq et de la Seine

Le bassin de rétention des eaux pluviales du Rouailler a été inauguré le 9 octobre par le Président du Département de la Seine-Saint-Denis, la directrice de l’Agence de l’eau Seine-Normandie et le maire de Livry-Gargan. Cette infrastructure permettra de lutter contre les inondations et de rendre les cours d’eau plus propres.

Sept piscines olympiques, c’est l’équivalent de la contenance de cet imposant bassin qui, avec une hauteur de 16 mètres, peut contenir 26 000 mètres cubes de liquide. Situé dans le parc Pierre-Bérégovoy, cet équipement gigantesque permettra entre autres de retenir et mieux gérer les eaux de pluie, en réduisant les risques d’inondations pour les Livryen·ne·s.

Une gestion automatisée high tech

Ce bassin, dont les travaux ont démarré en 2011, supplée à des infrastructures existantes devenues insuffisantes. Il a nécessité un investissement global de 32 millions d’euros (HT), assumé à 58% par le Département de la Seine-Saint-Denis, à 30% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, 7% par la Région Île-de-France et 5% par la Ville de Livry-Gargan et l’Établissement Public Territorial Grand Paris Grand Est.
« L’équipement est géré par un logiciel ad hoc quasiment en autonomie » explique Aurélien Bovero, chef du bureau exploitation des stations du Département. « Un technicien surveille l’état des collecteurs d’eaux en salle de commande et contrôle à distance les flux de remplissage et de vidange par un système de vanne et de pompage » détaille-t-il.

JPEG - 78.2 ko

Les eaux usées et pluviales sont stockées dans le bassin et renvoyées à la station d’épuration d’Achères dans les Yvelines à 80 km de distance. L’objectif consiste grâce à un récupérateur d’eaux de pluie d’empêcher les rejets de liquides pollués dans les égouts, puis dans le canal de l’Ourcq. Cette infrastructure permettra ainsi de contribuer à la « baignabilité » des fleuves du Nord de l’Île-de-France et faciliter l’atteinte des objectifs de qualité des eaux liés aux épreuves de triathlon et de nage libre prévues dans la Seine lors des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Le Département va par ailleurs investir 20 millions d’euros pour favoriser les îlots de fraîcheur sur le territoire, à l’image d’une piscine écologique qui sera créée pour les JOP à proximité du canal de l’Ourcq, dans le parc de la Bergère à Bobigny et alimentée par l’eau du canal.

L’enjeu de la baignabilité en milieu naturel est particulièrement important en Seine-Saint-Denis, territoire très urbanisé où « les habitant·e·s ne peuvent pas se permettre de quitter la ville une fois les premières chaleurs venues », selon le Président du Conseil départemental Stéphane Troussel.

Gageons qu’avec huit nouvelles piscines et trois plans d’eau prévus à l’horizon 2024, les Séquano-Dionysien·ne·s prendront davantage l’habitude de profiter de lieux de baignade de proximité.

à lire aussi
Eau & assainissement

Confiné·e·s mais pas inondé·e·s !

Malgré le confinement, les agent·e·s de la Direction de l’Eau et de l’Assainissement sont sur le pont pour faire face, pallier les fermetures éventuelles de stations d’épuration, réparer les avaries et éviter les pollutions.

Parcs départementaux

Stéphane Bern au parc forestier de la Poudrerie

Jeudi 20 février, Stéphane Bern a visité avec Stéphane Troussel, président du Département de la Seine-Saint-Denis et Belaïde Bedreddine, vice-président chargé de l’écologie urbaine, le parc départemental forestier de la Poudrerie à Sevran, où trois bâtiments de l’ancienne manufacture nationale seront restaurés grâce notamment au soutien financier de la Mission Bern avec la Fondation du patrimoine et des habitants.

In Seine-Saint-Denis Agriculture urbaine Consommation

Bienvenue en « Sème-Saint-Denis »...

Présente pour la première fois au Salon International de l’Agriculture, la Seine-Saint-Denis renoue avec son passé agricole, tout en se projetant vers demain avec des solutions d’agriculture urbaine qui répondent aux enjeux environnementaux. Inauguré lundi 24 février, le stand du Département IN Seine-Saint-Denis est à découvrir jusqu’au 1er mars du côté de la Porte de Versailles à Paris.

In Seine-Saint-Denis

La Seine-Saint-Denis fait son entrée au Salon International de l’Agriculture

Pour la première fois, du 22 février au 1er mars, sous la bannière de la marque de territoire IN Seine-Saint-Denis, l’agriculture urbaine, les circuits courts et le réemploi made in Seine-Saint-Denis seront présents au Salon International de l’Agriculture. L’occasion de valoriser la dynamique qui s’est maintenant développée sur le département, et de faire découvrir une production locale éco-responsable. Venez découvrir un visage inattendu de la Seine-Saint-Denis !

Services, aides
& démarches

15 parcs et forêts, 1 site Natura 2000

Quinze parcs et forêts de Seine-Saint-Denis sont classés en site « Natura 2000 » depuis 2006, pour préserver 12 espèces d'oiseaux rares, un cas unique en Europe !

Améthyste

Simplifiez-vous la vie ! Consultez votre dossier Améthyste en ligne.

Imagine R

Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis rembourse une partie de la carte imagine R pour les collégiens du département, sous certaines conditions.