Catégories
Seine Saint-Denis
Eau & assainissement

Un bassin pour améliorer la « baignabilité » du canal de l’Ourcq et de la Seine

Le bassin de rétention des eaux pluviales du Rouailler a été inauguré le 9 octobre par le Président du Département de la Seine-Saint-Denis, la directrice de l’Agence de l’eau Seine-Normandie et le maire de Livry-Gargan. Cette infrastructure permettra de lutter contre les inondations et de rendre les cours d’eau plus propres.

Sept piscines olympiques, c’est l’équivalent de la contenance de cet imposant bassin qui, avec une hauteur de 16 mètres, peut contenir 26 000 mètres cubes de liquide. Situé dans le parc Pierre-Bérégovoy, cet équipement gigantesque permettra entre autres de retenir et mieux gérer les eaux de pluie, en réduisant les risques d’inondations pour les Livryen·ne·s.

Une gestion automatisée high tech

Ce bassin, dont les travaux ont démarré en 2011, supplée à des infrastructures existantes devenues insuffisantes. Il a nécessité un investissement global de 32 millions d’euros (HT), assumé à 58% par le Département de la Seine-Saint-Denis, à 30% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, 7% par la Région Île-de-France et 5% par la Ville de Livry-Gargan et l’Établissement Public Territorial Grand Paris Grand Est.
« L’équipement est géré par un logiciel ad hoc quasiment en autonomie » explique Aurélien Bovero, chef du bureau exploitation des stations du Département. « Un technicien surveille l’état des collecteurs d’eaux en salle de commande et contrôle à distance les flux de remplissage et de vidange par un système de vanne et de pompage » détaille-t-il.

JPEG - 78.2 ko

Les eaux usées et pluviales sont stockées dans le bassin et renvoyées à la station d’épuration d’Achères dans les Yvelines à 80 km de distance. L’objectif consiste grâce à un récupérateur d’eaux de pluie d’empêcher les rejets de liquides pollués dans les égouts, puis dans le canal de l’Ourcq. Cette infrastructure permettra ainsi de contribuer à la « baignabilité » des fleuves du Nord de l’Île-de-France et faciliter l’atteinte des objectifs de qualité des eaux liés aux épreuves de triathlon et de nage libre prévues dans la Seine lors des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Le Département va par ailleurs investir 20 millions d’euros pour favoriser les îlots de fraîcheur sur le territoire, à l’image d’une piscine écologique qui sera créée pour les JOP à proximité du canal de l’Ourcq, dans le parc de la Bergère à Bobigny et alimentée par l’eau du canal.

L’enjeu de la baignabilité en milieu naturel est particulièrement important en Seine-Saint-Denis, territoire très urbanisé où « les habitant·e·s ne peuvent pas se permettre de quitter la ville une fois les premières chaleurs venues », selon le Président du Conseil départemental Stéphane Troussel.

Gageons qu’avec huit nouvelles piscines et trois plans d’eau prévus à l’horizon 2024, les Séquano-Dionysien·ne·s prendront davantage l’habitude de profiter de lieux de baignade de proximité.

à lire aussi
Expèrience du vivre ensemble

L’espace public a-t-il un genre ?

La rue, les lieux publics, les parcs, les transports en commun… sont-ils véritablement prévus pour toutes et tous, ou bien font-ils la part belle au genre masculin dominant ? Lundi 2 décembre, le Département organisait avec le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement un colloque Femmes et espaces publics en Seine-Saint-Denis, pour partager les connaissances, présenter des expériences de terrain et partager de bonnes pratiques.

Site hôte JOP 2024

Voici le futur village olympique !

Jeudi 28 novembre, le conseil d’administration de la Solideo a choisi les lauréats pour la construction de deux lots du village olympique et paralympique de Paris 2024, à Saint-Ouen. Un choix dicté par les capacités à livrer les chantiers dans les temps, avec une forte exigence en matière environnementale.

Saint-Denis Site hôte JOP 2024

Le village olympique lancé dans la course

A cinq ans des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le village olympique a été officiellement lancé lundi 4 novembre par le Premier ministre et des élus locaux. A cheval sur Saint-Denis, l’Ile Saint-Denis et Saint-Ouen, cet espace de 51 hectares doit participer de la transformation durable du territoire après les Jeux.

Aménagement urbain

Le T1 prolongé trace sa route

Depuis le 29 mai, date de la fermeture de l’autoroute A186, les entreprises mandatées par le Département n’ont pas chômé. Après l’avoir déséquipée, débroussaillée et désamiantée, la destruction du pont a pu être lancée. Reportage et vidéo.

Services, aides
& démarches

15 parcs et forêts, 1 site Natura 2000

Quinze parcs et forêts de Seine-Saint-Denis sont classés en site « Natura 2000 » depuis 2006, pour préserver 12 espèces d'oiseaux rares, un cas unique en Europe !

Améthyste

Simplifiez-vous la vie ! Consultez votre dossier Améthyste en ligne.

Imagine R

Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis rembourse une partie de la carte imagine R pour les collégiens du département, sous certaines conditions.