COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien
Catégories
Seine Saint-Denis
In Seine-Saint-Denis Jeunes Bagnolet

Précarité menstruelle, le Département organise la solidarité

En France, faute de moyens, 1,7 million de femmes manquent de protections hygiéniques. Le Département a organisé avec sa marque territoriale In Seine-Saint-Denis et ses partenaires une collecte de produits hygiéniques pour femmes. Ils ont été remis le 4 mars au Lieu d’Accueil Ouvert de Bagnolet (LAO), qui accueille des jeunes femmes de 15 à 25 ans victimes de violences.

Prendre soin de soi, de son hygiène, tout se complique lorsqu’on est entré en situation de précarité. Un sondage réalisé en février 2019 par l’IFOP pour Dons solidaires estimait à 1,7 million le nombre de femmes qui manquent de protections hygiéniques, faute d’argent. Le coût moyen des protections et médicaments anti-douleur est estimé à 7,5 euros par cycle. Une somme négligeable pour la plupart des Françaises, mais qui peut représenter jusqu’à 5% du budget d’une femme en situation de précarité. Les jeunes femmes sont particulièrement touchées, avec des conséquences importantes. Faute de produit d’hygiène adaptés, elles restent chez elles, ne vont pas à l’école. Avec le risque de moins bons résultats scolaires, de s’isoler de leurs amis, de ne plus participer à des activités sociales, sportives, musicales… Certaines plus âgées peuvent être conduites à renoncer à se rendre à un entretien d’embauche. Enfin, la précarité menstruelle a des effets néfastes sur l’estime de soi, alors que les jeunes filles sont souvent fragilisées par le manque de confiance en elles lors de la puberté.

Don de produits d’hygiène féminine

Une récolte de produits d’hygiène féminin (serviettes, tampons, protège-slips, lingettes intimes, coupes menstruelles et gel anti-bactérien) a été organisé par le Département auprès de ses agents. Par l’intermédiaire de sa marque « In Seine-Saint-Denis », il a mobilisé les acteur·rice·s de son territoire pour qu’ils organisent eux-aussi des récoltes. Ainsi ShowroomPrivé, BETC/Magasins Généraux, la Réserve des Arts et le 6b ont recueilli des centaines de produits. Marie Mossaz, de la société ShowroomPrivé, explique : « Nous avons organisé une collecte auprès de nos clients et de nos salarié·e·s. Plus de 60% sont de nos employé·e·s sont des femmes, comme dans la plupart des entreprises de notre secteur. La récolte a connu un beau succès durant les huit jours qu’elle a duré et nous sommes très heureux de la remettre aux jeunes filles du L.A.O. »
JPEG - 78.7 ko

Le Lieu d’Accueil Ouvert (LAO) de Bagnolet

Ouvert le 2 septembre 2019 à Bagnolet, avec le soutien financier de l’Etat, du Département de Seine-Saint-Denis et de la Ville de Paris, le LAO de Bagnolet est le premier lieu de France dédié à l’accueil de jour des femmes de 15 à 25 ans victimes ou susceptibles d’être victimes de violences (harcèlement, prostitution, mariage forcé...). Géré par l’association « FIT : une femme un toit », il a déjà permis d’orienter 73 jeunes femmes vers des structures adaptées, dont 38 directement accompagnées par le LAO.
Lieu d’accueil et d’orientation
Maison des associations
79 bis, avenue Gallieni
Bagnolet 93170

à lire aussi
Aide alimentaire

Le Département met la main à la pâte pour l’aide alimentaire

Depuis le mercredi 1er avril, le Département a remis en service sa cuisine centrale de Clichy-sous-Bois. Grâce à onze agent·e·s volontaires, cette cuisine qui alimente d’habitude les collèges de Seine-Saint-Denis, va produire 2 000 repas par jour pour une dizaine d’associations de solidarité du département.

Coronavirus Enfance & Famille

Dr Pommepuy : les « troubles psychiques risquent fort de s’aggraver »

La pandémie et le confinement ne sont pas sans conséquences psychologiques pour les enfants et adolescents, notamment s’ils s’accompagnent d’une surexposition aux informations ou d’une désorganisation du quotidien. Chef de pôle de psychiatrie infanto-juvénile à Ville-Evrard, le Dr Noël Pommepuy alerte sur ces risques et conseille aux parents, pour les réduire, de garder des rythmes, de limiter les écrans, de privilégier les activités et de ne pas rester isolés.

Lutte contre l’isolement

Les Petits Frères des Pauvres redoublent de vigilance

Dans cette période de confinement, cette association nationale qui lutte contre l’isolement des personnes âgées et vulnérables, a activé ses réseaux. En Seine-Saint-Denis, ce sont environ 300 bénévoles qui maintiennent le lien social par téléphone, et, pour les plus jeunes d’entre eux, qui accomplissent des actions de solidarité. Si vous voulez les rejoindre, vous êtes les bienvenu·e·s !

Services, aides
& démarches

Guide des seniors

Vos interlocuteurs, vos droits, vos moyens de transport, votre vie à domicile, vos loisirs, votre santé, toutes les adresses utiles... Tout est dans ce guide !

Améthyste

Simplifiez-vous la vie ! Consultez votre dossier Améthyste en ligne.