Catégories
Seine Saint-Denis
Aide alimentaire Seine-Saint-Denis

MaMaMa aide les familles précaires à nourrir leur bébé

Lancée en plein confinement, l’association dionysienne MaMaMa distribue aux familles en difficulté des colis alimentaires destinés aux nourrissons. Elle travaille main dans la main avec les PMI de la Seine-Saint-Denis pour remédier aux situations d’urgence alimentaire.

« La crise sanitaire a des effets délétères sur les plus fragiles » s’emporte Magali Bragard, photographe de studio et fondatrice de l’association MaMaMa. « On a des mamans qui ne peuvent même plus acheter du lait pour leur bébé ou qui ne s’alimentent pas pendant des jours pour continuer à nourrir leurs enfants. » Avec d’autres bénévoles de l’AP-HP, elle décide d’aider les mères en grande difficulté en leur livrant des produits pour les touts-petits, par le biais des centres de Protection Maternelle et Infantile et des structures d’hébergement d’urgence.

Une chaîne de solidarité autour des nourrissons

La pandémie de coronavirus, en supprimant l’emploi de milliers de personnes déjà précaires, a mis des parents d’enfants en bas âge dans des situations dramatiques. Magali, Marguerite, Aïcha et Marielle, quatre amies bénévoles pour le Covidom, la plateforme téléphonique de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris en ont fait l’amère expérience...
Bouleversées par les témoignages de mères malnutries, les jeunes femmes décident de créer une association pour éviter les mises en danger des familles et des nourrissons. « L’entreprise Blédina que nous avons contactée a mis à notre disposition près de 13 tonnes de nourriture infantile et nous bénéficions de dons en nature d’entreprises locales » se réjouit l’une d’entre elles. Et de rajouter : « Notre site internet nous a fait connaître des particuliers qui nous livrent des objets dont ils n’ont plus besoin comme des porte-bébés, des poussettes ou des petits lits... ».
Entreposés dans un vaste hangar de La Plaine-Saint-Denis, les colis pour bébés sont acheminés deux fois par semaine dans une quarantaine de PMI sur le territoire départemental et dans d’autres structures d’Île-de-France. Les professionnel∙le∙s de ces centres détectent de leur côté les cas de situations critiques et définissent par le biais d’une application les besoins précis de chaque nourrisson.

Le Département mobilisé pour les familles fragilisées

Luijina Grossi, la directrice du centre de PMI de Villepinte a vu des parents s’enfoncer dans la précarité depuis le confinement. « On a des signes qui nous alertent comme une maman triste qui vient très souvent et nous demande des affaires pour s’habiller. C’est très difficile de dire : on n’a pas mangé depuis deux jours, cela relève de l’intimité ».
Les agent∙e∙s alerté∙e∙s par le mal-être de certaines familles leur proposent de faire appel à l’association MaMaMa, qui bénéficie d’une subvention du Département. Ils∙elles déterminent ensuite la contenance des colis, en fonction de la croissance ou du poids des nourrissons... « On fait du sur-mesure en prenant en compte le suivi médical des enfants » explique la bénévole Magali Bragard. « Nos sacs contiennent du lait infantile, des biberons, des petits pots, des produits d’hygiène, des jouets et leur coût peut facilement monter à 60, 70 euros... ».
Les agent∙e∙s des services sociaux se sont également engagé∙e∙s pour aider les familles touchées par les effets de la crise sanitaire. « Des colis secs avec des produits pour bébé sont livrés aux ménages en difficulté hébergés dans des hôtels » détaille Anne-Sophie Carton, directrice adjointe du service social départemental. Un ravitaillement ponctuel peut être assuré en cas d’urgence dans les circonscriptions et une dotation supplémentaire a été versée au Fonds d’Aide Généraliste qui soutient les familles en difficulté, en particulier pour faire face aux besoins alimentaires des tout petits.

L’association, qui a livré plusieurs milliers de colis depuis mai a sans doute sauvé des dizaines de nourrissons de malnutrition. Les bénévoles, qui sacrifient une partie de leur temps libre et les services publics de proximité sont peut-être la dernière digue contre une misère silencieuse, masquée par la honte des parents. Plein∙e∙s de ressources pour agir, ils∙elles souhaitent monter dans les prochains mois à Saint-Denis un tiers-lieu solidaire dédié aux femmes précaires.

JPEG - 74.9 ko
Vous voulez aider l’association MaMaMa ?

Vous pouvez donner de votre temps pour préparer des colis ou faire des livraisons ou faire un don en ligne sur le site de l’association. Votre engagement permettra de soutenir celles et ceux que la crise de la Covid a profondément déstabilisé∙e∙s.

Association MaMaMa
Adresse postale :
5 villa Danré à Saint-Denis
Tel : 01 84 67 17 01
Email : femmes.covid@gmail.com

Crédit-photo : association MaMaMa

à lire aussi
Lutte contre les discriminations

Le Département mobilisé plus que jamais contre les discriminations

Près de 6 habitants sur 10 en Seine-Saint-Denis disent avoir été victimes de discriminations au cours des 5 dernières années : c’est l’un des nombreux enseignements qui se dégagent d’une enquête, présentée mardi 13 octobre par le Département, lors de sa rencontre annuelle contre les discriminations. Une des actions pour lesquelles le Département vient de se voir doublement labellisé par l’Afnor. Compte-rendu.