Catégories
Seine Saint-Denis
Handicap

MDPH : c’est en ligne que ça se passe !

Il est désormais possible de transmettre, en ligne, son dossier de demande de compensation du handicap. Un nouveau service de « télé-dépôt » bienvenu en ces temps de confinement où il est conseillé de limiter au maximum ses déplacements.

« Nous avons commencé à travailler sur ce projet en mars dernier au moment du premier confinement », explique Blandine François, directrice adjointe de la Maison départementale des personnes handicapées. Pour ce faire, la MDPH s’est rapprochée de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, en s’appuyant sur la plateforme développée par cette dernière. Les agent·e·s de différents services de la MDPH ont été formé·e·s à l’utilisation de cet outil, également présenté aux responsables du Centre de contacts du Département qui peuvent ainsi correctement renseigner le public.

Premier étage de la fusée

Le télé-dépôt est la première étape d’un projet ambitieux de téléprocédure qui permettra, à terme, aux usagers·ère·s de déposer, puis de suivre le traitement de leur dossier en temps réel. En 2021, les dossiers télétransmis devraient ainsi pouvoir intégrer directement le système d’information de la MDPH, sans nouvelle manipulation par les agent·e·s.
« Bien entendu, cela ne remet pas en cause les autres possibilités de déposer son dossier de demande - par courrier ou en se déplaçant sur le site de Bobigny », insiste Blandine François. « Il permet d’élargir l’offre de services numériques du Département et de limiter les déplacements », indispensable en cette période de crise sanitaire.
Cette offre s’inscrit aussi, plus largement dans la dynamique d’amélioration de la relation avec les Séquano-Dionysien·ne·s, qui passe également par le développement des échanges numériques, l’ouverture progressive de « Permanences autonomie » dans les circonscriptions de service social du Département ou la diffusion du dossier unique d’admission dans tous les établissements médico-sociaux de Seine-Saint-Denis.
En octobre, 148 dossiers ont été déposés en ligne. Le 13 novembre, 119 l’avaient déjà été, soit 11 % des dossiers de novembre. Un service attendu… et rapidement adopté !

Plus d’informations et mode d’emploi détaillé du télé-dépôt sur
mdphenligne.cnsa.fr/mdph/93

Pratique !
• Les pièces complémentaires (certificat médical, comptes rendus, etc.), ainsi que les justificatifs (pièce d’identité, domicile, etc.). peuvent être scannés ou pris en photo avec un smartphone, puis téléchargés en même temps que le dossier de demande.
• Place Handicap-MDPH93 accueille le public les lundi, mardi, mercredi, jeudi de 09h à 12h et de 14h à 16h30 et le vendredi matin de 09h à 12h (immeuble Erik-Satie, 7/11 rue Erik-Satie, Bobigny).
• Il est également possible de joindre la MDPH par téléphone 01 43 93 86 86 ou via le formulaire de contact sur https://place-handicap.fr/contact
à lire aussi

5,18 millions de femmes victimes de violence

Qu’elles soient autistes, sourdes, beaucoup de femmes en situation de handicap subissent des violences. Le 23 novembre, à Bobigny, elles étaient invitées aux Rencontres internationales de l’Observatoire des violences faites aux femmes de Seine-Saint-Denis. L’occasion de faire connaître les dispositifs pour les protéger.

Santé & Prévention

Camille Spire à la tête de Aides

Camille Spire préside Aides, la première association française créée pour lutter contre le sida. Aides est la plus importante en Europe en termes de budget avec 40 millions d’euros. Celle qui a commencé comme bénévole à Bobigny y travaille également en tant qu’agente du Département de la Seine-Saint-Denis. Interview.

Seniors Montreuil

Le Département soutient l’habitat partagé et solidaire

Le 22 novembre, une délégation départementale a rencontré, avec deux représentants de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, plusieurs habitantes de la Maison des Babayagas à Montreuil. L’occasion de présenter à cet emblématique collectif de résidentes de plus de 60 ans la nouvelle Aide à la vie partagée qui financera dès 2022 l’animation d’activités conviviales ou de services dédiés au sein d’habitats inclusifs*.

Lutte contre les violences

L’Observatoire des violences faites aux femmes prend une dimension internationale

Cette structure, née en 2002 en Seine-Saint-Denis et à l’origine de plusieurs dispositifs novateurs, fait le pari de s’étendre à l’international. Comme acte fondateur, elle a accueilli pendant une semaine des délégations des Comores et de Palestine pour des visites de terrain et des formations à la lutte contre les violences faites aux femmes.