Catégories
Seine Saint-Denis
Economie Sociale et Solidaire Clichy-sous-Bois

Lisa Valverde, semeuse d’idées

Fondatrice de l’association 360 ° Sud, cette trentenaire a créé à Clichy-sous-Bois, un « petit village de culture et de solidarité ». Rencontre.

Du troc, un café bricole, un atelier Roue Lib pour se former à la mécanique cycliste, un système d’échange local, une association de maintien de l’agriculture paysanne (AMAP), une grande yourte mutualisée et bien d’autres choses encore… Le stade Roger-Caltot, lieu de vie de l’association 360° Sud à Clichy-sous-Bois, est une véritable caverne d’Ali Baba de l’économie sociale et solidaire. « On peut même transformer votre caca en fleurs », s’exclame Lisa Valverde, fondatrice et directrice bénévole de l’association, en poussant la porte des toilettes sèches qui conclut la visite du site.

Créée en 2005 pour promouvoir la solidarité et le commerce équitable avec Cuba, 360 ° Sud s’est recentré trois ans plus tard sur Clichy-sous-Bois en faisant grandir au fil des années « un petit village de culture et de solidarité. » Au Stade Roger-Caltot, ledit village prend au fil des ans la forme de yourtes construites en s’appuyant sur des chantiers participatifs qui mobilisent Clichois et habitants de villes voisines. « La yourte, c’est peut-être un vieux rêve de baba-cool mais surtout c’est symbolique d’une économie circulaire », poursuit Lisa Valverde, 34 ans.

Et d’une ouverture sur la ville et la vie : « A notre échelle, on essaie d’allumer des consciences pour que la société civile s’empare d’un nouveau projet de société, qu’on fasse le premier pas par exemple pour arrêter de bouffer des tomates venues de l’autre bout de la planète… Alors, on commence à sensibiliser au niveau local avec le panier bio de notre AMAP à 7,50 euros. Mais, c’est quelque chose qui n’a rien d’évident pour des familles qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. »

L’enfance dans l’art

Se battre contre les évidences, c’est un peu ce qui fait avancer cette fille d’artistes. Son père André a fondé la Compagnie de théâtre « La Fontaine aux Images » qui s’est installée à Clichy dès 1997. Sa mère Corinne est artiste plasticienne. « Quand j’ai fondé 360 °, j’étais encore étudiante, j’avais envie de changer le monde, expose-t-elle. J’étais peut-être un peu naïve… mais j’ai vu que d’autres avaient aussi cette envie et que ça donnait une myriade de petits essais. » Alors, l’ex-étudiante en littérature continue depuis d’avancer au rythme des projets avec aujourd’hui une équipe de quatre salariés.

En 2015 et 2016, le deuxième chantier éducatif d’insertion sociale a, par exemple, débouché sur la réalisation d’un atelier d’auto-réparation de vélos avec son parc locatif où le « Clibok » sera une des monnaies d’usage. Le Clibok ? C’est la monnaie alternative dessinée par les écoliers clichois qui matérialise les échanges de biens et de services sous la grande yourte. « C’est une action sémantique, mais c’est aussi beaucoup de terrain, résume Lisa Valverde. On est des petites fourmis sur un territoire où nous essayons de créer du système D et du lien pour que les habitants puissent consommer autrement. »

Ecriture de combats

L’un dans l’autre, c’est aussi un peu la métaphore des graines semées dans une de ses créations théâtrales « Graine et cailloux » qui traite des bienfaits de l’agriculture biologique. Car Lisa Valverde, qui se voit comme une « semeuse d’idées », coiffe également en parallèle depuis 2014 la casquette de directrice artistique de la Fontaine aux Images dont le chapiteau dresse aussi ses flèches sur le Stade Roger-Caltot.

Ce qui lui permet d’écrire, de mettre en scène et de ne pas laisser de côté sa formation initiale dans le théâtre de marionnettes. Cet hiver, elle s’attelle ainsi à son prochain spectacle « Corps et Âme au féminin » issu d’ateliers d’écriture avec l’association bondynoise SOS Femmes 93. « Ce sera une réflexion sur les genres et le pouvoir », dévoile-t-elle. Encore un domaine qu’elle investit à 360 degrés…

[(Une semaine intense
La semaine à 360 degrés -du 20 au 25 novembre- dans le cadre du mois de l’ESS sera un "patchwork de tout ce qu’on fait sur l’année", annonce Mathilde Jaurena, coordinatrice des animations ESS au sein de l’association clichoise. Au programme donc des trocs, un café des réparations ou l’inauguration du parc à vélos locatif avec ses ORNI, des objets roulants non identifiés... Plus d’infos sur : http://360degressud.org])
à lire aussi