Catégories
Seine Saint-Denis
Théâtre

Le Théâtre participatif en Seine-Saint-Denis

Mettre les habitants au cœur de leurs projets, c’est la volonté de nombreuses scènes dans le département. Pour un théâtre en prise avec le réel. Alors, tous acteurs !

Après quelques instants passés à observer, Jade s’est lancée. La jeune femme, en seconde au lycée Jean-Rostand de Villepinte, exécute les mêmes pas que le danseur professionnel Marvin Clech. C’est du krump, une danse contestataire de l’Amérique des années 90, ça swingue et ça groove, bref ça envoie bien. « Pré-Mix », le spectacle proposé ce soir-là aux lycéens par le chorégraphe Herman Diephuis et le théâtre Louis-Aragon est passé depuis longtemps, mais ça ne fait rien, les élèves en redemandent. « C’est super d’avoir ainsi une compagnie qui se déplace dans notre lycée avec laquelle on peut échanger », témoigne Jade.

JPEG - 25.1 ko

Danielle, habitante impliquée dans un projet de la MC93
« J’aime bien ce mélange entre professionnels et amateurs. Nous, ça nous permet de créer des choses à notre échelle et eux, ça leur permet de faire résonner des œuvres différemment. »

Des parcours de spectateurs semblables, beaucoup de collèges ou de lycées peuvent en bénéficier en Seine-Saint-Denis. L’idée derrière ce genre de dispositif est souvent la même : donner à ces jeunes le réflexe d’aller au théâtre, d’ouvrir au maximum leurs horizons.

Mais la manière d’associer les publics à la création est désormais beaucoup plus large que ça. Stages faisant la part belle aux comédiens amateurs, spectacles participatifs co-créés par les habitants, work in progress évoluant au rythme de leurs remarques… les formes participatives se déclinent sous de nombreux aspects. Jusqu’aux spectacles à domicile proposés par le Théâtre de la Poudrerie de Sevran, l’un des premiers de Seine-Saint-Denis à venir vous livrer la pièce chez vous.

Souvent, presque à chaque fois, ces projets font mouche auprès des habitants. « Le théâtre, ça m’a permis de prendre confiance en moi. On sent qu’on existe, qu’on a tous notre place », explique ainsi Khadidja Bouriache, habitante du Franc-Moisin à Saint-Denis et impliquée dans un projet participatif du Théâtre Gérard-Philipe. Parmi les autres effets désirables de ce traitement théâtral, on pourrait encore citer la libération de la parole et une manière d’établir du lien social.

JPEG - 15 ko

Herman Diephuis, chorégraphe en résidence au Théâtre Louis-Aragon de Tremblay-en-France
« Je pense que c’est important de ne pas être dans un entre-soi. Si on a des beaux discours sur l’importance de la culture dans la société, alors il faut y aller »

Mais les théâtres aussi y trouvent leur compte. Quoi de mieux en effet pour une pièce que d’avoir les deux pieds ancrés dans le réel ? « Je trouve que ce processus participatif est riche. Par exemple, si l’on travaille sur un classique avec des habitants, cela éclaire l’œuvre d’une manière différente, ça en révèle son actualité », souligne la metteuse en scène Natascha Rudolf, en résidence à la MC93.
« C’est parce que nous pensons que la culture a aussi vocation à parler des préoccupations des habitants d’un territoire que nous soutenons activement ces formes participatives  », estime pour sa part Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. Au théâtre ce soir… la Seine-Saint-Denis !

Pourquoi ce dossier ?

Depuis de longues années maintenant, les scènes de Seine-Saint-Denis ont le souci de ne pas faire du théâtre en vase clos, pour une élite parisienne qui repartirait aussitôt le spectacle achevé. Pour cela, elles s’adressent directement aux habitants, en leur donnant la parole ou en les mettant en scène. C’est cette énergie que le Département, convaincu lui aussi de la justesse de cette aspiration, a voulu raconter.

Avec qui ?

Les projets de théâtre participatif fleurissent ces temps-ci sur le territoire. Dans ces pages, nous avons voulu donner à voir les initiatives de scènes partenaires du Département : le Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis, le Théâtre de La Commune d’Aubervilliers, le Nouveau Théâtre de Montreuil, la Maison de la Culture 93 de Bobigny et le Théâtre Louis-Aragon de Tremblay. Mais d’autres structures sont aussi partie prenante de l’aventure.

Pour qui ?

Pour vous, les habitants. Sans votre concours, le théâtre participatif resterait lettre morte. Ce dossier est fait pour vous donner à votre tour le virus du théâtre. Tous en scène !

à lire aussi
Culture Jeunes Seniors

La Tour de Balbel

En résidence à la MC93, la metteuse en scène Natascha Rudolf travaille à un spectacle composé de textes d’habitants de Bobigny et Montreuil, inspirés par La vie mode d’emploi de Georges Perec.

Education Danse

"Mix" à Tremblay, entrez dans la danse !

Depuis septembre 2016, le chorégraphe Herman Diephuis, en résidence au théâtre Louis-Aragon de Tremblay, arpente la Seine-Saint-Denis avec son spectacle de danse « Prémix ». Et le 25 février, cette petite forme donnera lieu à "Mix", qui dénonce préjugés et discriminations.