Catégories
Seine Saint-Denis

Handisport : des talents made in Seine-Saint-Denis

Depuis de nombreuses années, des athlètes handisport font briller les couleurs de la Seine-Saint-Denis aux Jeux paralympiques.
Une excellence qui se conjugue au passé comme au présent.

JPEG - 14.9 ko

ATHLÉTISME
Trésor Makunda, athlète du CA Montreuil 93, est déficient visuel. Quadruple médaillé paralympique, il vise pour les Jeux de Rio la médaille d’or sur 200 m et 400 m. Une belle manière d’achever sa carrière pour ce coureur de 32 ans.

JPEG - 17.2 ko

TAEKWONDO
Trois fois champion du monde en moins de 61 kg, Bopha Kong, du club de Bondy, est l’athlète français de référence en para-taekwondo. Tout récemment, cette discipline est entrée au programme des Jeux paralympiques de Tokyo 2020.

JPEG - 12 ko

HALTÉROPHILIE
Rafik Arabat souffre d’une paralysie des jambes. Aux championnats d’Europe d’haltérophilie, il a obtenu la troisième place en soulevant 187 kg dans la catégorie des moins de 88 kg. Il s’entraîne au club de La Courneuve.

JPEG - 12.1 ko

BASKET
Blandine Belz, c’est Capitaine Courage chez les Bleues. Après un accident en handball, la jeune femme s’est mise au basket fauteuil en 2008.
À Rio, celle et qui évolue au Saint-Ouen handibasket aura la chance de vivre ses deuxièmes Jeux.

JPEG - 15.8 ko

FOOTBALL
À 22 ans, Yvan Wouandji a déjà connu la magie des Jeux, à Londres. Il y a décroché l’argent avec l’équipe de France de cécifoot, s’inclinant en finale contre le Brésil.
Défenseur, cet habitant de Rosny s’entraîne dans un club limitrophe du département, à l’AS Saint-Mandé.

JPEG - 20.6 ko

CYCLISME
Olivier Donval, malvoyant, et son guide John Saccomandi (CM Aubervilliers à l’époque) ont fait vibrer de nombreux supporters en enlevant le bronze en tandem sur route à Pékin en 2008, puis le titre mondial en 2011.

à lire aussi

Faites vos Jeux

Durables, dynamiques... les Jeux 2024, auxquels Paris et la Seine-Saint-Denis sont candidats, se veulent aussi démocratiques.
Aux côtés de la capitale, le Département lance ainsi une grande concertation.

L’héritage des Jeux

S’ils sont organisés à Paris et en Seine-Saint-Denis, les Jeux olympiques et paralympiques dureront bien au-delà de 2024. Équipements sportifs, logements, transports bénéficieront à tous – et particulièrement aux jeunes – durant des décennies.

La Seine-Saint-Denis au cœur du projet olympique

Le Stade de France, un centre aquatique à Saint-Denis, un village olympique à Pleyel
– Bords de Seine, des pavillons sportifs au Bourget, un Centre des médias au Bourget, une piscine à Marville.. autant d’infrastructures prêtes, ou en cours de construction, pour accueillir les JO 2024.