Catégories
Seine Saint-Denis
Aménagement urbain Bobigny

« Faire naître un écosystème au bord de l’Ourcq »

En 2021, le projet urbain Escales Croisées changera la physionomie du site réunissant à Bobigny l’ancien tribunal et l’ex-Cité administrative. EXPLICATIONS avec l’un de ses concepteurs.

Récent lauréat du concours « Réinventer la Seine », le projet Escales Croisées porté par le groupe Quartus, ensemblier urbain hexagonal « tourné vers les nouveaux usages », doit transformer d’ici 2021 deux hectares en bord de l’Ourcq à Bobigny sur un site qui réunit l’ex-Tribunal de Grande Instance et l’ancienne Cité Administrative. Un projet d’« écosystème urbain » dont Ludovic Boespflug, directeur de l’aménagement et des projets urbains de Quartus, nous dessine les grands contours.
JPEG - 8.4 ko

Quelle est la philosophie générale du projet Escales Croisées à Bobigny ?
"C’est un projet qui rassemble différents éléments, qui mis bout à bout, forment un petit écosystème au bord de l’Ourcq : on a ainsi une fonction touristique avec le Solar Hôtel dont une partie des 70 chambres seront modulables en espace de travail. En rez-de-chaussée de l’hôtel sera aménagée l’Escale, regroupant un café-cantine et un atelier répare-vélos. Il y aura aussi un espace de co-working où pourront être programmées des activités culturelles, situé dans l’ex-Tribunal de Grande Instance réhabilité. Près de la voie ferrée, 2 000 m2 de locaux modulables permettront d’accueillir les jeunes entreprises de Seine-Saint-Denis. A côté de cela, le site aura aussi une fonction agricole avec un impact pédagogique puisqu’il y aura, entre autres, une serre qui pourra servir de support de sensibilisation à la nature, par exemple pour les enfants de la crèche voisine. Enfin, il y aura une fonction mixte résidentielle/activités avec 24 ateliers-logements d’une centaine de mètres carrés qui permettront d’associer dans un même lieu travail et habitat."

Implanter de l’agriculture en ville, c’est aussi un rappel du passé agricole et maraîcher de Bobigny ?
"Oui, les 2 000 mètres carrés d’espace d’agriculture urbaine le rappellent effectivement. Mais, pour être clair, il ne s’agissait pas de saupoudrer un peu d’agriculture pour le décorum, mais bien de répondre à une problématique d’économie circulaire même si dans un espace limité, le programme d’agriculture ne pourra pas subvenir entièrement aux besoins de tout le site."

Vous avez également fait en sorte de réduire les nuisances de la voie ferrée voisine…
"Oui, en implantant un petit bâtiment au nord du site, dédié à l’accueil de TPE-PME qui créera un écran acoustique avec la voie ferrée. Cela atténuera le bruit même si évidemment ça ne le fera pas totalement disparaître."

JPEG - 51.4 ko

L’ambition du projet, c’était, par ailleurs, de reconnecter à la ville ce site un peu isolé ?
"C’est vrai que les accès du site sont assez discrets entre le chemin latéral du parc de la Bergère et le passage sous la voie ferrée qui se fait à sens unique. Donc, on a fait en sorte de générer le moins de véhicules possibles, avec par exemple le Solar Hôtel qui réfléchit à mettre en place l’arrivée d’une partie de ses clients par la voie navigable de l’Ourcq. Ensuite, il y aura de nouveaux chemins piétons vers le parc de La Bergère et le pôle Bobigny - Pablo-Picasso. Et surtout, une nouvelle passerelle sur l’Ourcq entre la ZAC de la Plaine de l’Ourcq et celle de la Madeleine côté Noisy-le-Sec va mieux connecter notre site à un bassin résidentiel important."

Quel sera le montant de l’investissement pour Quartus ?
"De 15 à 20 millions d’euros, mais pour nous Escales Croisées ne s’apparente pas à une opération immobilière banale puisqu’il s’agit bien d’être au service de la population. Sur le site, on travaillera, par exemple, avec l’association nationale Etudes et Chantiers pour employer un public éloigné de l’emploi. Grosso modo, on va transformer un site jusque-là très administratif en un lieu attractif non seulement en termes de destination touristique et d’activités économiques, mais aussi en termes de nouveaux usages pour le territoire et ses habitants."

Je signe
à lire aussi
Logement

Opération Anti-bruit

Le Département de la Seine-Saint-Denis mène une politique volontariste de lutte contre les nuisances sonores et s’engage pour l’amélioration du confort et du quotidien de ses habitant.e.s. Pour cela, il accorde une aide technique et financière directe aux propriétaires de logements exposés à des niveaux de bruit élevés.

Services, aides
& démarches

15 parcs et forêts, 1 site Natura 2000

Quinze parcs et forêts de Seine-Saint-Denis sont classés en site « Natura 2000 » depuis 2006, pour préserver 12 espèces d'oiseaux rares, un cas unique en Europe !

Améthyste

Le forfait Améthyste évolue. Simplifiez-vous la vie ! Consultez votre dossier en ligne.

Imagine R

Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis rembourse une partie de la carte imagine R pour les collégiens du département. Pour l'année 2017-2018, le tarif public régional est de 350 € (y compris 8 € de frais de dossiers).