Catégories
Seine Saint-Denis
Jeunesse Le Blanc-Mesnil Collège

Des collèges archi-bien !

Au Blanc-Mesnil, le collège Jacqueline-de-Romilly, conçu et construit en 2014 par le Conseil départemental, plaît. Et si on faisait pareil dans toute la Seine-Saint-Denis ?
C’est parti pour le Plan Ambition Collèges 2020 !

Des élèves comblés, des lieux respectés et des enfants qui viennent du privé...

Ce collège existe et fait l’unanimité. Bienvenue à Jacqueline-de-Romilly, un collège où la mayonnaise a pris. Le Conseil départemental qui a conçu et construit cet établissement au Blanc-Mesnil veut reproduire ces bonnes vibrations dans toute la Seine-Saint-Denis. C’est ce qu’on appelle le PAC (pour Plan Ambition Collèges 2020).

L’idée est de rénover et moderniser 81 collèges et d’en reconstruire 15 autres. De les doter en matériel numérique et en équipements sportifs. L’enveloppe nécessaire avoisine les 640 millions d’euros. Après un premier plan d’investissement, ce chantier ambitieux va permettre de prendre le problème à bras-le-corps. Les premiers travaux démarrent cet été.

JPEG - 71.6 ko

Des élèves récompensés

« Ça change énormément de travailler dans des locaux neufs. C’est sûrement de l’ordre de l’inconscient mais les élèves font plus attention. Ça participe au respect que les élèves ont de l’établissement  » explique Adeline Fernandes, professeure de lettres. «  On n’a aucune dégradation à déplorer jusqu’à présent, confirme leur principal. On a demandé tout à l’heure aux élèves s’il y avait des volontaires pour nettoyer la cour avec des pinces : ils étaient cinq à le faire. » Dans quelques jours, les élèves de Romilly passeront pour la première fois le brevet. Et on les attend au tournant. « C’est bien normal : sans parler de retour sur investissement, on ne peut pas mettre autant de moyens s’il n’y a pas de résultats. » Mais Miguel Tesson est plutôt enthousiaste quant à la réussite de tous ses élèves : « On a entre 60 % et 65 % d’élèves récompensés sur l’ensemble du collège. Ce que j’appelle récompenses, ce sont les félicitations, les tableaux d’honneur, les encouragements. Ce qui n’est pas mal pour un établissement de 490 élèves. »
Maï N’Guyen, la conseillère principale d’éducation, confirme : « La moyenne générale se situe aux alentours de 12-13. Mais on a aussi des élèves qui ont 19 de moyenne générale. Il faudrait qu’on invente un prix de l’excellence spécialement pour eux.  »

Mais comment arrive-t-on à de tels résultats ? Le nombre d’ordinateurs et de tablettes est-il pour quelque chose dans la motivation des élèves ?

C’est ce que constate Eve D’Andréa, professeure d’anglais à Romilly : « Grâce au numérique – nous utilisons Skype, les vidéoconférences, ils peuvent parler avec de vrais Anglais. En entendant des natives, ils progressent beaucoup plus rapidement. J’aurais du mal à aller dans un autre établissement où il n’y a pas de numérique. »
JPEG - 61.8 ko
Dans le collège d’où vient Eve D’Andréa, il y avait un vidéoprojecteur mobile pour cinq profs d’anglais. Ici, chaque salle en est équipée. Des casques audio avec micro permettent de travailler comme dans un labo de langue. Le numérique permet une inventivité, une créativité dans la manière même d’enseigner. Romilly serait-il un collège modèle ?

« Je ne dis pas qu’on est un établissement modèle, on n’est pas parfait. Mais en apprenant à nos élèves à se servir des nouvelles technologies, on suit un chemin qui est plus intéressant pour eux. C’est ça l’école d’aujourd’hui. » Les nombreux ordinateurs et tablettes qu’on trouve ici vont équiper petit à petit tous les collèges de la Seine-Saint-Denis. C’est l’objectif du Conseil départemental, qui met aussi le paquet sur les équipements sportifs : 36 millions d’euros vont y être consacrés avec notamment la création de neuf pôles sportifs (gymnases, salle d’armes ou piscine). L’idée est que ces équipements bénéficient non seulement aux collégiens mais aussi à l’ensemble des habitants, comme à Romilly : « On a monté notre propre association sportive au collège. Les pompiers viennent le dimanche matin, l’association sportive du lycée Aristide-Briand le mercredi après-midi. Et ce week-end, une compétition de judo y est organisée. » Le gymnase a son mur d’escalade et une capacité de 300 personnes. Le plateau sportif dans la cour est utilisé à chaque récréation et sur la pause méridienne. Les élèves sont ravis.

Un ascenseur dans chaque collège

Le collège Jacqueline-de-Romilly du Blanc-Mesnil possède aussi un ascenseur pour faciliter la circulation des élèves porteurs de handicap. Linda, une élève en fauteuil roulant de cet établissement, l’utilise pour passer d’un étage à l’autre, accompagnée de son amie Ferdaws, en sixième elle aussi.
Le Plan Ambition Collèges va installer un ascenseur dans tous les collèges publics du département d’ici 2020. Les parvis seront refaits, les circulations seront fluidifiées pour répondre aux normes de sécurité et d’accessibilité. Les améliorations du Plan Ambition Collèges vont bénéficier à tous les élèves… même à ceux qui n’habitent pas encore le département. La démographie scolaire ne cesse ici d’augmenter.
Mais le Conseil départemental a d’ores et déjà anticipé l’arrivée de nouveaux collégiens. Les 8 constructions du Plan Ambition Ambition Collèges 2020 sont là pour soulager les effectifs des établissements existants.

L’objectif : offrir un cadre d’apprentissage idéal pour réussir !

PNG - 103.7 ko

L’agenda des travaux du Plan Ambition Collèges

8 nouveaux collèges d’ici 2020 :
- dont 3 dès 2018 à Montreuil, Livry-Gargan et Aubervilliers

7 reconstructions totales d’ici 2020 :
- dont 1 reconstruit en 2016 ; Jean-Jaurès à Saint-Ouen ;
- et 2 d’ici 2018 : Christine-De-Pisan à Aulnay-sous-Bois et Gustave-Courbet à Pierrefitte.

3 nouveaux internats d’ici 2020 :
- 2 d’ici 2018, dans le nouveau collège de Montreuil ainsi qu’à Gustave-Courbet à Pierrefitte ;
- 1 à Bondy rattaché au collège Pierre-Brossolette.

9 pôles sportifs d’ici 2020 (gymnases, salle d’armes ou piscine) :
- dont 1 gymnase cet été dans le quartier Pleyel entre Saint-Denis et Saint-Ouen ;
et 4 d’ici 2018 à Stains, Livry-Gargan, Pierrefitte et Aubervilliers.

Mais aussi d’ici 2020 :
- 81 collèges rénovés ;
- 9 collèges sont concernés par une rénovation globale ; 
- 16 collèges sont concernés par une rénovation fonctionnelle et énergétique ;
- 56 collèges sont concernés par une remise à niveau : opérations diverses (dysfonctionnements techniques, toitures, espaces extérieurs, offices de réchauffage, préaux, espaces sportifs, sanitaires, locaux ATTE, salles d’enseignement).

La Seine-Saint-Denis montre l’exemple

Et si nos enfants étudiaient dans des collèges respectueux de l’environnement ? De larges baies vitrées pour capter le rayonnement solaire les jours d’hiver, des verres teintés et des brises soleil pour rafraichir l’air quand vient l’été, des eaux de pluie récupérées pour arroser les espaces verts et baisser la facture d’eau dans les sanitaires.
Qu’il s’agisse de rénover d’anciens établissements scolaires ou d’en construire de nouveaux, le Plan Ambition collèges a tout bon.
Dès cet été, des travaux d’isolation thermique devraient permettre d’économiser 40% sur la facture énergétique dans 16 collèges datant des années 90. Pour les nouveaux collèges, le Département de la Seine-Saint-Denis a fixé des seuils aux architectes et constructeurs, notamment pour le chauffage : 15 kWh par m2 et par an maximum, soit six fois moins que dans les collèges actuels. Pour l’éclairage seul, le seuil est fixé à 6 W par m2. Grâce à la conception des façades privilégiant l’éclairage naturel, la mise en place de leds et de détecteurs de présence, la réduction énergétique pourrait s’élever à 30 % par bâtiment. La COP21 a fait de 2015 une année climatique. En matière environnementale, c’est dans ses collèges que la Seine-Saint-Denis montre l’exemple.

à lire aussi
JOP 2024

Les élus collégiens se mobilisent pour Paris 2024 !

Cap sur les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 ! La jeunesse du 93 rêve aussi d’accueillir les Jeux sur son territoire. Les élus du Conseil départemental des collégiens se sont retrouvés, le 8 mars, au collège Dora Maar de Saint-Denis/Saint-Ouen pour s’impliquer pleinement dans la candidature de Paris. Reportage et VIDÉO.

Services, aides
& démarches