Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Catégories
Seine Saint-Denis
Déconfinement Collèges Livry-Gargan

Collèges : une « rentrée » entre vigilance sanitaire et plaisir des retrouvailles

Jeudi 4 juin, les 130 collèges de Seine-Saint-Denis ont rouvert leurs portes aux élèves de 6e et 5e. Une reprise encadrée par un protocole sanitaire assez strict, mais marquée tout de même par le plaisir de se revoir et de pouvoir échanger ensemble. Reportage au collège Germaine-Tillion, à Livry-Gargan.

« Bonjour, vous allez bien ? Vous allez s’il vous plaît vous laver les mains, puis vous montez avec un mètre de distance vers votre salle  » En ce jour de « rentrée » post-confinement, le conseiller principal d’éducation M. Menzel accueille les élèves un par un à la porte du collège Germaine-Tillion. Derrière son masque, la voix est ferme, mais un sourire perce dans ses yeux. « On est content de les retrouver, de prendre de leurs nouvelles. Le confinement a été long pour tout le monde... »

Un tiers des élèves en présentiel

JPEG - 96.4 ko

Après deux mois et demi d’interruption de l’école « classique », la rentrée avait donc sonné en ce jeudi 4 juin pour les élèves des 6e et 5e des 130 collèges de Seine-Saint-Denis. A Germaine-Tillion, 108 élèves retrouvaient ainsi le chemin des salles de classe, sur les 330 que compte l’établissement sur ces 2 niveaux. « Nous n’avons pas eu de critères prioritaires. Evidemment, nous avons particulièrement insisté auprès des élèves qui étaient déjà en difficulté avant le confinement, et certains ont d’ailleurs répondu à l’appel. Mais nous accueillons tous les enfants dont les parents le souhaitent », insistait Mme Sinnig, la principale. Et pendant que les présents suivront des cours d’une durée totale de 3 heures – uniquement le matin – les autres continueront l’école à distance via les Espaces numériques de travail.
Dans ce beau collège à la construction récente - 2018 - et aux couloirs bien larges, le protocole sanitaire a peut-être été un peu plus facile à mettre en place que dans d’autres établissements. Il n’empêche qu’il a été longuement préparé par les équipes du collège, en concertation avec le Département. Arrivées échelonnées, salles fixes, groupes de 15 élèves maximum, un seul élève par table : toutes les conditions sont réunies pour favoriser un retour « physique » en toute sérénité.
S’ajoutent à cela deux jeux de masques – l’un de l’Education nationale, l’autre du Conseil départemental – qui attendaient sur la table de chaque élève, accompagné d’une petite brochure réalisée par l’établissement sur les gestes-barrières à respecter. Et les 8 agents techniques présents – seuls deux manquaient à l’appel pour situation de santé - ne ménageaient pas leur peine… « On veille à tout désinfecter régulièrement », expliquait ainsi Sophie Pelletier, normalement agente de cuisine réaffectée au nettoyage, sa cuisine étant pour l’instant remplacée par la livraison de paniers-repas.
A la récréation – maintenue sous réserve du respect des distances physiques - on croise Fadila. Cette élève de 5e a le sourire derrière son masque : « Je suis contente de rentrer, de revoir les amis, même si les classes ont été mélangées. ». Même avis pour Lyna, qui avoue tout de même que le « protocole sanitaire est assez contraignant, mais bon on n’a pas le choix... »
Chemseddine, qui sort d’un cours de maths, trouve pour sa part que c’est aussi « plus facile avec un prof en face de nous. L’école à la maison, j’arrivais pas trop : ça demande pas mal de concentration, d’organisation... », jugeait ce 5e qui rêve de devenir pâtissier.

Elèves marqués par le confinement

Du côté des professeurs, c’est aussi la joie des retrouvailles qui prédominait : « Ça m’a fait plaisir de les revoir. Même si j’organisais régulièrement des visio-conférences durant le confinement, rien ne remplace la classe physique », estimait M.Berrehou, professeur de physique-chimie. « Je les ai trouvés un peu timides, et certains marqués par le confinement, ajoutait M.Ramanijafy, qui venait de terminer son heure et demie d’anglais. L’enjeu est donc de les faire parler un peu de ce qu’ils ont vécu, de les remettre en confiance avant de se relancer. »

JPEG - 80.6 ko

Présent en cette rentrée des élèves aux côtés du directeur académique et du préfet de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel se félicitait lui aussi de cette réouverture des collèges, pour laquelle le président de la Seine-Saint-Denis a beaucoup poussé. « C’est une très bonne nouvelle. Dans les établissements que j’ai pu visiter avant et pendant cette rentrée, les équipes se sont emparées du protocole sanitaire et cela fonctionne bien. Cela doit être un élément de confiance pour rassurer les familles qui doutent encore et permettre le retour de ceux qui en ont particulièrement besoin. Il faut faire de ces 4 semaines des moments utiles. », jugeait l’élu de Seine-Saint-Denis.
Les 4e et 3e devraient ainsi faire leur retour eux aussi dans de nombreux collèges du département dès la semaine prochaine. A Germaine-Tillion, ce sera dès lundi prochain, ce qui devrait porter les effectifs présents à 250 élèves sur 511. Objectif rattrapage, lentement mais sûrement...

Christophe Lehousse
Photos : ©Nicolas Moulard

Le Bel été solidaire de la Seine-Saint-Denis

Compte tenu de l’incertitude concernant certains centres de loisirs et des difficultés financières affichées par certaines familles après la crise du coronavirus, le Département réfléchit actuellement à mettre en place un dispositif intitulé « Le Bel été solidaire de la Seine-Saint-Denis ». « Il s’agirait de mettre à contribution plusieurs services départementaux pour offrir une palette d’activités à des jeunes dans l’impossibilité de partir : culture, sport, activités artistiques », a indiqué Stéphane Troussel.

à lire aussi
Continuité pédagogique Protection de l’enfance

Continuité pédagogique : 800 ordinateurs offerts à des collégiens et lycéens sans équipement informatique

Grâce à un partenariat avec BNP Paribas, le Département a commencé à distribuer 800 ordinateurs à des collégiens et lycéens dépourvus d’équipement informatique et donc pénalisés à l’heure de la continuité pédagogique. Mercredi 20 mai, 300 de ces ordinateurs ont été distribués à des adolescents de la protection de l’enfance. Une manière de réduire la fracture numérique qui continue de peser alors que collèges et lycées ne semblent toujours pas pouvoir rouvrir en zone rouge.