Catégories
Seine Saint-Denis
Mobilité

Circulez, y a plus rien à polluer…

Les pics de pollution se sont multipliés en décembre en Ile-de-France et avec eux les mesures de circulation alternée. Un dispositif caduc à partir du 15 janvier où Paris deviendra Zone à Circulation Restreinte. Explications.

Impair, pair et passe… En janvier, c’en sera fini du dispositif des plaques d’immatriculation paires et impaires pour alléger la circulation les jours de pics de pollution. Un dispositif encore mis en vigueur, vendredi 16 décembre, à Paris et dans 22 communes limitrophes dont Saint-Ouen, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers et Saint-Denis.
A partir du 15 janvier 2017, la vignette Crit’Air lancée par l’Etat en juin 2016 deviendra en effet obligatoire pour circuler dans la capitale qui devient la première Zone à Circulation Restreinte en France (voir notre fiche pratique ci-dessous). Une mesure prévue dans le cadre de la loi sur la transition énergétique qui permet aux communes de mettre en place des zones excluant les véhicules les plus polluants des centres-villes. Dans Paris, la principale source de pollution est en effet la circulation automobile selon les chiffres de l’Hôtel de Ville parisien : 66% des émissions d’oxyde d’azote -en 2010- un des principaux polluants. Ce qui a donné lieu à 26 pics de pollution à Paris en 2015, soit l’équivalent à chaque fois de 8 cigarettes respirées dans une pièce de 20m2.

En Suède depuis 1996

Et toujours, côté chiffres, il est établi que la pollution de l’air provoque 6600 décès par an dans la métropole parisienne. D’où l’idée de développer dans la capitale une zone de basses émissions de polluants, un dispositif assez courant en Europe : les premières zones ont été mises en place en Suède en 1996.
Depuis le 1er juillet 2016, des restrictions de circulation s’appliquent d’ailleurs déjà à Paris aux véhicules « non classés » Crit’air. Une restriction qui sera étendue au 1er juillet 2017 aux véhicules rentrant dans la catégorie 5 de Crit’Air : voitures diesel et utilitaires légers diesel immatriculés avant le 1er janvier 2001, poids lourds, autobus et autocar diesel immatriculés avant le 1er octobre 2007.
Pour les autres et donc également pour les automobilistes de la Seine-Saint-Denis, la vignette sécurisée Crit’Air devient obligatoire pour rouler dans Paris. La classification des véhicules en 7 classes, du moins polluant (100 % électrique) au plus polluant (diesel), permettra en effet « aux collectivités de moduler les mesures incitatives ou restrictives qu’elles souhaitent mettre en place, en concertation avec les habitants et les acteurs économiques du territoire », précise le Ministère de l’Environnement. Seule la vignette fera donc foi en cas de contrôle. Les conducteurs de véhicules ou de deux roues motorisés en infraction s’exposeront à une amende de 68 euros.
A noter que le périphérique parisien est pour le moment exclu de la ZCR « afin de ne pas dégrader les conditions de circulation dans les communes riveraines du périphérique par un report incontrôlé de la circulation des véhicules interdits », indique la Mairie de Paris.

Des aides pour rouler propre

Conclusion, l’autre voie pour ne pas tourner en rond sur le périph’ pour les propriétaires de véhicules non classés par Crit’Air est aussi de passer à l’utilisation d’un véhicule propre. Un coût certain mais qui peut être réduit grâce à différentes aides. La Métropole du Grand Paris (MGP) permet, par exemple, aux habitants de la Seine-Saint-Denis de bénéficier d’une aide financière pour l’acquisition d’un véhicule deux ou quatre roues « propre ». Son montant est plafonné à 5000 euros mais il est cumulable avec les subventions de l’Etat qui peuvent atteindre jusqu’à 10 000 euros. Enfin, pour les petits entrepreneurs, il est mis en place une aide pouvant aller jusqu’à 9.000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique ou fonctionnant au gaz naturel. De quoi se donner un peu d’air…

LA ZONE A CIRCULATION RESTREINTE

A partir du 15 janvier 2017, Paris devient Zone à Circulation Restreinte (ZCR). Pour rouler dans cette ZCR, il faudra disposer d’une vignette Crit’Air. Un dispositif prévu par la loi sur la transition énergétique afin de lutter contre la pollution.

Pourquoi cette zone ?
Vingt-six pics de pollution à Paris en 2015, un million et demi de franciliens qui respirent un air très pollué, Paris et l’Etat ont décidé d’identifier les véhicules les plus propres pour agir contre la pollution automobile.

Comment ça marche ?
Résidant ou non dans Paris, amené à y circuler exceptionnellement ou non, tout conducteur devra avoir collé son certificat Crit’Air sur son véhicule ou son deux-roues motorisé à partir du 15 janvier 2017 pour circuler dans Paris. La vignette, qui classe les véhicules en 7 catégories, peut être obtenue sur certificat-air.gouv.fr au prix de 4, 18 euros, frais d’envoi inclus. Se munir de sa carte grise.

Roulera, roulera pas ?
Les voitures et les utilitaires légers immatriculés avant le 1er janvier 1997 (diesel et essence) ainsi que les deux-roues motorisés d’avant le 1er juin 2000 sont interdits de circulation le vendredi de 8 h à 20 heures. Les poids lourds, autobus et autocar essence et diesel immatriculés avant le 1er octobre 2001 sont interdits, eux, de 8 h à 20 h, 7 jours sur 7. Au 1er juillet 2017, la restriction sera étendue aux voitures diesel et véhicules utilitaires légers diesel immatriculés avant le 1er janvier 2001 et également aux poids lourds, autobus et autocar diesel immatriculés avant le 1er octobre 2007. Les contrevenants s’exposent à une amende de 68 euros.

Quelle « roue » de secours ?
La Métropole du Grand Paris soutient financièrement les automobilistes qui optent pour l’acquisition d’un véhicule hybride ou électrique : www.metropolegrandparis.fr. Une aide de 5000 euros cumulable avec les subventions de l’Etat qui peuvent atteindre 10 000 euros.

En savoir plus…
La ZCR de A à Z sur www.paris.fr/stoppollution et des infos quotidiennes sur la qualité de l’air en Seine-Saint-Denis sur www.seine-saint-denis.fr/La-qualite-de-l-air.html

à lire aussi
Logement

Opération Anti-bruit

Le Département de la Seine-Saint-Denis mène une politique volontariste de lutte contre les nuisances sonores et s’engage pour l’amélioration du confort et du quotidien de ses habitant.e.s. Pour cela, il accorde une aide technique et financière directe aux propriétaires de logements exposés à des niveaux de bruit élevés.

Services, aides
& démarches

15 parcs et forêts, 1 site Natura 2000

Quinze parcs et forêts de Seine-Saint-Denis sont classés en site « Natura 2000 » depuis 2006, pour préserver 12 espèces d'oiseaux rares, un cas unique en Europe !

Améthyste

Le forfait Améthyste évolue. Simplifiez-vous la vie ! Consultez votre dossier en ligne.

Imagine R

Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis rembourse une partie de la carte imagine R pour les collégiens du département. Pour l'année 2017-2018, le tarif public régional est de 350 € (y compris 8 € de frais de dossiers).