Catégories
Seine Saint-Denis
Rosny-sous-Bois

Avec une nouvelle librairie, Rosny se met à la page

Depuis la mi-juillet, Rosny-sous-Bois peut s’enorgueillir d’une nouvelle librairie. "Les Jours heureux", espace agréable et bien aménagé, est animé par deux amoureuses et militantes du livre, sa gérante Corisande et son associée, Sabina. L’ouverture d’une librairie, c’est toujours un heureux événement !

Depuis le début de l’été, Corisande Jover vit des « Jours Heureux ». Comme le nom de sa nouvelle librairie située dans le centre de Rosny-sous-Bois, qui a ouvert à la mi-juillet. L’endroit, arrangé avec goût, prend la suite d’un ancien bar-tabac PMU. Changement de décor garanti. Avec Sabina Gutierrez-Casal, son associée, la jeune femme de 32 ans entend bien faire vivre le lieu à travers de nombreuses dédicaces d’auteurs et des ateliers avec des scolaires. « Une librairie, c’est un rêve que j’ai depuis mes années d’études et puis, je trouve qu’on a aussi une mission d’utilité publique : le département manque encore de librairies indépendantes », explique Corisande, qui a déjà tenu pendant 4 ans une librairie au Blanc-Mesnil avant de devoir fermer, pour chiffre d’affaires insuffisant. « La difficulté pour tout libraire en Seine-Saint-Denis, c’est qu’on est face à une population au pouvoir d’achat assez faible. Il faut donc redoubler d’inventivité ». On peut faire confiance à la jeune femme pour relever le défi.

Les conseils de Corisande

Son coup de coeur du moment
« Le bal mécanique », de Yannick Grannec
« C’est une auteure que nous apprécions beaucoup, Sabina et moi. Il s’agit de son 2e roman. C’est une saga au long cours qui part de notre époque, avec pour personnage principal un animateur de show télé à succès aux Etats-Unis. Mais on remonte son arbre généalogique, ce qui nous emmène dans le Berlin du début du XXe siècle. Un de ses ancêtres était marchand d’art. La fille de celui-ci intègre le Bauhaus, célèbre école d’architecture. Avec pour toile de fond aussi la montée du nazisme et les expositions organisées par les nazis sur l’Art dégénéré. »

Un roman sur la Seine-Saint-Denis
« Un homme, ça ne pleure pas », de Faïza Guène
« C’est le parcours, très bien raconté, d’un jeune homme qui grandit à Nice dans un milieu très populaire, qui va se plonger dans les études et devenir enseignant. Il va alors être muté comme prof de français dans un collège de Seine-Saint-Denis. Comme toujours chez Faïza Guène, dont je recommande aussi « Les Gens du Balto », c’est très sensible, raconté avec beaucoup d’empathie. »

Un roman de son adolescence
« Dix petits nègres », d’Agatha Christie
« Je dis ça mais ça pourrait être n’importe quel autre polar d’Agatha Christie. Ce sont mes premiers souvenirs de romans, quand j’étais au collège. Il y a aussi « La mare au diable », de George Sand qui raconte les tourments amoureux d’un jeune paysan dans le Berry du XIXe.

Les invités de la librairie « Les Jours heureux »

- 6 octobre- Vincent Borel, pour « Fraternels »
- En janvier : Yves Ravey, auteur de « Sans état d’âme »
Emmanuel Venet, pour « Marcher droit, tourner en rond »
Serge Fauchereau, autour de l’expo sur les peintres mexicains au Grand Palais

Animations jeunesse

- 1er octobre- Muzo, auteur-illustrateur jeunesse
- 8 octobre- atelier botanique avec des botanistes du CAUE de l’Essonne (de 6 à 10 ans)

à lire aussi
Cinéma

Nadir Dendoune : Des cités aux cimes

Journaliste originaire de l’Ile-Saint-Denis, ce touche-à-tout a la bougeotte : il a bouclé un tour du monde à vélo, vécu en Australie et gravi l’Everest en 2008. Huit ans plus tard, un film racontant cette folle épopée - L’Ascension - sort en salles le 25 janvier. Sourires garantis.

Dessin de presse Livres Rosny-sous-Bois

Muzo : « Dessiner, quoi de plus naturel ? »

Habitant de Rosny-sous-Bois depuis 25 ans, Jean-Philippe Masson alias « Muzo » a derrière lui une riche carrière de dessinateur de presse, chez Hara-Kiri, Charlie Mensuel ou encore Libération. Peintre à côté de ses activités de croque-la-vie, il aime la Seine-Saint-Denis qu’on n’attend pas, celle des ambiances champêtres et bucoliques du Plateau d’Avron.

Hommage

Montreuil lance un prix Tignous, pour dire non à la haine

Deux ans après l’attentat du 7 janvier 2015 à Charlie Hebdo qui a notamment tué Tignous, dessinateur de Montreuil, sa veuve Chloé Verlhac et la ville ont décidé de lancer un prix-hommage. Vendredi, sa mémoire a été évoquée avec émotion et chaleur au cinéma Le Méliès.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.