Catégories
Seine Saint-Denis
Bénévolat

Au cœur des Restos

La campagne d’hiver des Restos du Cœur se déroule jusqu’au 16 mars 2018. À Montreuil, la solidarité déployée par la structure va bien au-delà de la simple aide alimentaire. REPORTAGE

Jeudi matin, 8 heures. Dans les imposants bâtiments gris du 70 rue Douy-Delcupe, à Montreuil-sous-Bois, une trentaine de bénévoles se préparent à l’ouverture des portes. « A 8h30 pile, on lance la mécanique », nous informe Danièle avec entrain. Aux côtés de Rémy et d’Yves, cette retraitée très dynamique gère l’antenne montreuilloise des Restos du Cœur. Tous les lundi, mardi, jeudi et vendredi matins, le centre accueille une centaine de bénéficiaires pour une distribution de nourriture. Mais pas seulement : « La distribution alimentaire est la ligne directrice, mais ensuite, ça gravite autour, avec toutes les activités proposées : la coiffure, l’esthétique, le vestiaire, les cours de français, d’informatique ou encore la bibliothèque », précise Rémy. « Les lundi et jeudi après-midis, il y a une ouverture spéciale pour les seniors. On les accueille un peu en dehors de la foule, et il y a une activité tricot ! »

Sur les murs de la pièce principale, d’immenses fresques colorées tranchent avec l’aspect austère du bâtiment, et de nombreuses plantes viennent égayer l’atmosphère. Tous les bénévoles sont à leur place et connaissent la marche à suivre : George-Alain se charge de l’accueil, Daniel et Camille règlent les derniers détails pour la distribution alimentaire, tandis qu’Annick et Bruno font chauffer le café et coupent le cake à la cafétéria.

JPEG - 48.8 ko

Les bénéficiaires sont accueillis par petits groupes. Accompagnés par les bénévoles, ils choisissent leurs denrées : œufs, lait, gâteaux, pâtes, riz, légumes, fruits, surgelés, fromage… C’est une carte à points remise à leur inscription qui leur permet d’obtenir un certain nombre de produits. « Le maître-mot ici, c’est l’équité. On a une rigueur, on veut que tout le monde ait droit aux mêmes choses », précise Yves. « Il y a des dotations par le Département en fonction du nombre d’inscrits dans le centre, et d’autres choses proviennent de la ramasse faite par nos bénévoles. Aujourd’hui on a des fruits et des légumes qui vont être distribués, ça a été récupéré hier. »

JPEG - 38 ko

A l’étage, de 9h30 à 11h30, une quinzaine d’inscrits suivent avec application les cours de français dispensés par Laure, Alain et Gérard. C’est également dans cette grande salle que se déroulent les cours d’informatique, tous les lundis. Les cours ne désemplissent pas : « il y a une forte demande », confie Yves.

Dans une annexe se trouve le coin bébés. Les familles viennent y chercher des produits laitiers, des couches, des petits pots et des vêtements. Un espace inondé de peluches et guirlandes est spécialement aménagé pour que les parents puissent y laisser leurs tout-petits, pendant qu’ils profitent d’un moment de détente autour d’un café ou d’un livre.

JPEG - 45.7 ko

L’espace esthétique est quant à lui géré par Danièle, qui vient deux matinées par semaine. Installée dans une petite pièce derrière un lourd rideau, elle propose des soins du visage d’une heure, et des épilations des sourcils. Pour elle, il s’agit « d’un véritable moment d’échange ». A quelques pas de là, se trouve le salon de coiffure, avec Claudine, qui s’est improvisée coiffeuse faute d’avoir un bénévole dont c’est le métier. Elle est d’ailleurs en train de couper les cheveux à un petit garçon, pendant que d’autres enfants assistent à l’atelier contes animé par une deuxième Claudine dans le coin bibliothèque. Derrière eux, les parents écoutent attentivement et se réjouissent de ce moment hors du temps en compagnie d’une souris des champs perdue dans la ville.

Photos : @Meyer- Tendance Floue
http://restoducoeur.93100.free.fr/

à lire aussi
Insertion

Votre avis sur le revenu de base

13 Départements dont la Seine-Saint-Denis ont décidé de s’engager pour étudier la faisabilité du revenu de base. Ils souhaitent recueillir votre avis sur les contours de ce revenu de base. Ce questionnaire en ligne permettra de dégager des orientations pour une future expérimentation. Vidéo

Vivre-ensemble Drancy

Rencontre avec Latifa Ibn Ziaten, militante de la tolérance

Mercredi 21 mars, à l’occasion de la journée contre le racisme, le Mémorial de la Shoah de Drancy a accueilli Latifa Ibn Ziaten. La mère d’une des victimes du terroriste Mohamed Merah a pu échanger avec le public autour d’un documentaire rendant compte de son combat contre l’intolérance et pour une culture de la paix. Vidéo.

Seine-Saint-Denis 2024

Ghada Hatem, au nom de toutes les femmes

Cette médecin gynécologue obstétricienne s’est battue pour doter le département d’un nouvel outil dans la lutte contre les violences faites aux femmes : la Maison des femmes à Saint-Denis, où sont dispensés conseils et soins. Portrait.

Lutte contre les violences

Marche silencieuse pour Nabila

Après l’assassinat de Nabila par son mari violent le 9 mars à Saint-Ouen, l’Observatoire des violences envers les femmes du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et les associations SOS Femmes 93 et Femmes Solidaires de Saint-Ouen organisent une marche silencieuse mardi 27 mars 2018 à 18h00.

Services, aides
& démarches

Guide des seniors

Vos interlocuteurs, vos droits, vos moyens de transport, votre vie à domicile, vos loisirs, votre santé, toutes les adresses utiles... Tout est dans ce guide !

Améthyste

Simplifiez-vous la vie ! Consultez votre dossier Améthyste en ligne.