Catégories
Seine Saint-Denis
Coronavirus

Après le Covid, le Département lance un plan de rebond solidaire et écologique

Mercredi 8 juillet, le Département a voté un plan de rebond solidaire et écologique. Ce programme, d’un montant global de 55 millions d’euros, doit répondre à la crise économique et sociale faisant suite à la crise sanitaire qui a secoué le territoire avec l’arrivée du coronavirus. Une aide exceptionnelle au paiement des loyers, un soutien aux associations du territoire frappées par la crise ou porteuses de solutions et un fonds d’investissement pour une transition écologique figurent parmi les axes forts de ce plan de relance.

La crainte d’une deuxième vague… économique. Déjà secouée par la crise sanitaire à laquelle le territoire a payé un lourd tribut, la Seine-Saint-Denis redoute désormais les conséquences sociales d’une période qui a mis à mal les ressources de ses habitant·e·s et de ses acteur·rice·s territoriaux·ales. Le riche tissu associatif et de PME qui constitue le département aura en effet du mal à encaisser la longue période d’inactivité imposée par le confinement. Et dans certains endroits du territoire, la population, dont 28 % vivait déjà en dessous du seuil de pauvreté avant la crise du coronavirus, se retrouve actuellement en grandes difficultés financières.
Pour tenter d’atténuer la déflagration de cette crise économique, le Département a donc décidé de se mettre en ordre de bataille, votant à l’unanimité ce mercredi 8 juillet un plan de rebond solidaire et écologique. « Malgré des incertitudes financières liées à la baisse constante des dotations de l’Etat, le Département a fait le choix de l’action pour répondre à la situation exceptionnelle provoquée par la crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales. Parce qu’il serait inconcevable d’attendre et de ne rien faire, le Département sera au rendez-vous dans les mois à venir comme il l’a été au plus fort de la crise », a ainsi souligné Stéphane Troussel, le président du Département.
Doté au total de 55 millions d’euros, le plan acté ce mercredi réunit trois grands fonds, possédant chacun une orientation différente : un fonds doté de 18,4 millions pour les habitant·e·s fragilisé·e·s qui doit notamment aider des locataires en difficultés financières à payer leur loyer, un fonds tourné vers le tissu associatif et en particulier vers l’économie sociale et solidaire, et enfin un fonds d’investissement pour des projets d’avenir possédant une forte dimension de développement durable. Sachant qu’aucun domaine d’activité ne doit être laissé à l’écart : éducation, culture, sport, économie sociale et solidaire et bien évidemment solidarités... tous ces champs seront concernés par le soutien départemental. Voici un premier tour d’horizon des domaines concernés et des conditions pour prétendre à cette aide.

JPEG - 38.9 ko

* Solidarités
Le Département souhaite, au regard des conséquences sociales de la crise, investir davantage le domaine des solidarités. Une enveloppe supplémentaire versée dans un fonds d’urgence permettra d’aider les habitant.e.s en difficulté à payer leur loyer ou subvenir à leurs besoins essentiels. Pour l’aide exceptionnelle au paiement des loyers, elle se monte à 2 millions d’euros, d’autres acteurs du logement comme des bailleurs sociaux ayant été conviés à participer.
Des fonds de relance pour les partenaires viseront également à accompagner les transformations des structures en des lieux plus adaptés aux enjeux sanitaires (associations, établissements sociaux et médico-sociaux…) ou encore à soutenir des projets porteurs d’une forte valeur ajoutée en matière d’inclusion, d’insertion, d’emploi et de lien social sur le territoire. Enfin, une enveloppe dédiée aux personnels des établissements sociaux et médico-sociaux de la Seine-Saint-Denis permettra de reconnaître leur engagement sans faille pendant la crise par le versement de primes.

JPEG - 47 ko

* Economie sociale et solidaire
Pendant la période de confinement, les structures de l’économie sociale et solidaire se sont fortement mobilisées pour apporter des réponses aux habitant.e.s et ont démontré leur capacité d’adaptation. Celles qui connaissent des difficultés financières pourront se voir octroyer par le Département une enveloppe afin de bénéficier de prêts à taux zéro ou de subventions exceptionnelles. Pour les structures porteuses d’un projet de structuration de filières d’avenir, dans le domaine de l’aide à la personne, du numérique ou de l’économie circulaire, un fonds spécifique sera ouvert. De plus, les structures de l’Insertion par l’Activité Economique verront leur soutien départemental augmenter, afin qu’elles puissent continuer à mener leurs activités et ramener vers l’emploi les publics qui en sont le plus éloignés.

JPEG - 50.7 ko

* Transition écologique et solidaire
La crise a révélé avec plus d’acuité encore la nécessité de promouvoir un mode de consommation plus durable et des industries plus propres. Ainsi, le fonds relatif à la constitution de filières sera résolument tourné vers les enjeux de transition écologique et d’économie circulaire. Un bonus écologique sera par ailleurs instauré pour toutes les structures qui portent un projet dans le cadre du fonds pour un « avenir solidaire en Seine-Saint-Denis ». Parce que la mobilité reste un enjeu majeur, le Département continuera également à procéder à l’aménagement de pistes cyclables temporaires sur les axes structurants du territoire. Concernant le numérique enfin, le Département mènera des actions fortes, par l’intermédiaire d’associations spécialisées, pour l’accompagnement des familles, en les équipant si nécessaire et en faisant de la lutte contre la fracture numérique des personnes les plus fragiles une priorité.

JPEG - 37.7 ko

* Education
La fermeture des établissements du primaire et du secondaire pendant la période de confinement a accru les inégalités scolaires. C’est pourquoi le Département soutiendra des projets à forts enjeux éducatifs : « raccrochage scolaire », sensibilisation à l’environnement, insertion professionnelle et découverte des métiers... Par ailleurs, des actions spécifiques seront menées en direction des jeunes de l’Aide sociale à l’enfance, pour favoriser leur insertion professionnelle et leur épanouisse-ment par la culture et le sport.

JPEG - 34 ko

* Culture
Le monde culturel a été fortement touché par la crise et a un rôle déterminant à jouer dans l’épanouissement des Séquano-dionysien.ne.s dans la période difficile actuelle. C’est pourquoi le Département entend apporter un soutien aux structures en difficulté financière, en interrogation sur leurs modes d’intervention auprès des publics, ou porteuses d’un projet qui a du sens pour l’avenir. Le Département viendra aussi financer l’installation d’œuvres dans l’espace public, pour documenter et embellir le territoire.

JPEG - 35.6 ko

* Sport
Les partenaires sportif.ve.s connaissent des difficultés financières et s’interrogent sur les modalités de continuité de leurs actions, au regard des recommandations sanitaires. Par un budget supplémentaire, le Département répondra aux difficultés de trésorerie du monde sportif et les aidera à se projeter vers l’avenir et à adapter leurs matériels et activités. Par ailleurs, des sommes seront dédiées à la rénovation et à l’adaptation des équipements départementaux : base de loisirs de Champs-sur-Marne, parcs des sports. Enfin, des actions seront menées pour renforcer la politique sportive départementale en matière de sport-santé et de prévention de la perte d’autonomie.

JPEG - 44.9 ko

Un plan inédit pour le volontariat des agent·e·s du département souhaitant soutenir la vie associative et citoyenne

De manière exceptionnelle et unique à l’échelle des collectivités publiques, il sera accordé à chaque agent du Département le droit, sur son temps de travail avec maintien de salaire, de consacrer une demi-journée par semaine à des actions de volontariat ou de mécénat de compétences dans des structures œuvrant sur le territoire dans les champs des solidarités. Ce sont ainsi les ressources et les compétences de plus de 7000 agents correspondant jusqu’à près de 15 millions d’euros d’aide en nature, que notre institution apportera au soutien des acteur.trice.s pour les accompagner dans la reconstruction et de relance du territoire.

- Vous êtes habitant et souhaitez savoir si vous seriez éligible à l’aide exceptionnelle au paiement des loyers :
https://seinesaintdenis.fr/aepl

- Vous êtes une association ou une autre structure éligible
et souhaitez pouvoir bénéficier du fonds d’aide aux partenaires : https://ssd.fr/crp2317

à lire aussi
Bel été solidaire

« Colos apprenantes » : direction la montagne pour les enfants et les jeunes du Département

Dans le cadre du « Bel été solidaire 2020 », deux mois d’activités culturelles et sportives pour tous les habitants de la Seine-Saint-Denis, le Département participe au dispositif national « colos apprenantes ». Une action qui, du 3 au 24 août à Tignes et à Val d’Isère, va offrir la possibilité à quelque 550 enfants et jeunes du Département de renforcer savoirs et compétences dans un environnement ludique et agréable.

Santé & Prévention

Des rencontres dans les quartiers pour « parler santé »

Durant tout l’été, le Département organise, en partenariat avec plusieurs associations de terrain, des rencontres avec les habitants de différentes villes pour faire le point sur leurs besoins en matière de santé après l’épidémie de Covid. Jeudi 16 juillet, l’opération de prévention se déroulait à La Noue, un quartier populaire situé entre Montreuil et Bagnolet.

Plan rebond

Un fonds d’aide pour éviter la spirale de l’endettement locatif

Le Département met en place des aides au paiement du loyer pour les ménages fragilisés par la crise économique liée au Covid. Ce fonds exceptionnel "d’aide à la quittance", qui concerne aussi bien le parc public que privé, vise à réagir de manière précoce afin d’éviter aux locataires de s’enliser dans les dettes locatives.