Catégories
Seine Saint-Denis
In Seine-Saint-Denis

Appel à Agir In Seine-Saint-Denis, un acte 2 force 180...

Retour sur la soirée de récompense des 180 lauréats et lauréates de la deuxième édition de l’appel à « Agir In Seine-Saint-Denis ». Le 3 septembre dernier, associations, acteur·rice·s de l’Economie sociale et solidaire, collectifs ou artistes se sont retrouvé·e·s à Saint-Denis au sein de la Zone sensible de la Ferme urbaine. Ambiance engagée et tout aussi sensible.

A.G.I.R ! En quatre lettres, c’était le sésame de la soirée de récompense des lauréats et lauréates de la seconde édition de l’Appel à Agir In Seine-Saint-Denis, version 2020, organisée jeudi 3 septembre à la Ferme urbaine de Saint-Denis. Un cadre champêtre au milieu des potirons, des serres et des tracteurs pour récompenser les 180 lauréats et lauréates du cru 2020 avec un « diplôme » symbolique, mais aussi à la clé des subventions venant abonder le développement de projets locaux en lien avec les politiques départementales. En 2020, pour cette seconde édition de l’Appel à Agir (AAA 2020), le budget alloué aux projets lauréats a d’ailleurs été significativement renforcé avec une enveloppe globale de 1,4 million d’euros, contre 1 million en 2019. « C’est vrai qu’être lauréat de cet Appel à Agir est aussi un ballon d’oxygène financier pour nous, appréciait Dounia Hannach, ambassadrice du IN Seine-Saint-Denis et fondatrice de l’association d’insertion ABAJAD, au moment d’être officiellement désigné lauréate. Concrètement, on va, grâce à cette aide, pouvoir acheter des ordinateurs pour nos ateliers numériques. Jusque-là, tout notre matériel était issu de la récup’, de la débrouille. C’est bien, mais en matière numérique, il faut aussi des outils qui fonctionnent vite et bien. Après, évidemment être parmi les lauréats de cet Appel à Agir est aussi une reconnaissance symbolique de notre engagement. C’est la première fois qu’ABAJAD reçoit de l’argent public et ça nous encourage à continuer d’avancer au service de projets pour les habitants et les habitantes de la Seine-Saint-Denis. »

Dévouement et engagement

JPEG - 120.1 ko

Un dévouement salué par Olivier Darné, l’hôte de la soirée mais aussi plasticien, créateur du Parti poétique et de la Zone sensible, espace de culture -dans tous les sens du terme- prenant racines sur plus d’un hectare au sein de la Ferme urbaine de Saint-Denis. Un héritage vivant et bien vivace du temps où la Seine-Saint-Denis alimentait tout Paris grâce au maraîchage de La Plaine des Vertus. « La solidarité , glissait Darné, c’est quelque chose qui se construit sur le temps long et c’est bien ce que veulent faire les différents projets associatifs récompensés ce soir. »
Résister à l’usure du temps et ne pas faiblir dans leur engagement, c’est, par exemple, ce que font année après année, les étudiant·e·s de l’université Paris-8 Saint-Denis, réuni·e·s sous la bannière de l’association du Festival étudiant contre le racisme et les discriminations. « Malgré le temps qui passe, l’association poursuit son combat contre les discriminations de toutes sortes. Les étudiants qui l’animent changent forcément parce qu’on n’est pas étudiants à vie, mais ce qui ne change pas, c’est qu’il faut toujours se battre pour défendre nos idées, encore plus dans une année chamboulée comme peut l’être 2020. Alors, oui les 4 000 euros qu’on va recevoir du Département vont nous aider à maintenir nos ateliers de sensibilisation à la lutte contre les discriminations qui sont plus compliqués à organiser avec les contraintes sanitaires du Covid-19. »

De l’espoir sous les masques

Sous les masques et le respect précautionneux des règles sanitaires de rigueur pointaient pourtant les sourires des 180 porteur·euse·s de projets récompensés, heureux·ses de se retrouver sur le pré vert de Saint-Denis. Heureux·ses aussi de porter « des initiatives qui montrent le dynamisme de la Seine-Saint-Denis et prouvent qu’enjeux environnementaux et solidarité peuvent être développés ensemble », commentait Stéphane Troussel, le président du Département, au moment de la ronde de la remise des prix.
Ne restait plus effectivement aux 180 lauréats et lauréates qu’à se retrouver « ensemble » pour une photo de famille qui permettait à Judicaëlle Moussier et Simon Challopain, de l’association Les Serres volantes, dédiée à la promotion de l’agriculture urbaine à Bagnolet de nous glisser le mot du clap de fin de la soirée : « Autant de projets réunis autour d’une dynamique collective au service de la Seine-Saint-Denis, ça donne envie de continuer à AGIR ! »

Frédéric Haxo
Photos : ©Bruno Lévy

ILS ET ELLES AGISSENT POUR LA SEINE-SAINT-DENIS

JPEG - 31.1 ko

« L’Appel à Agir, un coup de boost pour nos projets »

Pascale Orellana et Farid Benouaret, projet BRICORECUP à Pierrefitte

« Lorsqu’on est récompensé par une collectivité locale comme le Département de la Seine-Saint-Denis, c’est forcément un coup de boost pour ce qu’on a pensé et imaginé depuis des mois. Nous, à Pierrefitte, cherchons à sensibiliser les habitants à consommer autrement en créant une « outilthèque et une bricothèque » qui vont leur permettre à la fois d’améliorer leur cadre de vie et de lutter contre l’obsolescence programmée de certains objets de leur quotidien grâce à la mise en place d’un futur Café Réparation. Une première étape qui nous permettra d’aller ensuite vers la création d’un réseau de bricoleurs solidaires à l’échelle de Pierrefitte et pourquoi pas à terme de toute la Seine-Saint-Denis. »


JPEG - 25.4 ko

« Une reconnaissance et une marque de confiance »

Ziad Maalouf, projet « La Cassette » à Aubervilliers

« L’Appel à Agir lorsqu’on mène un projet à but non lucratif comme La Cassette est forcément super utile, parce que sans argent on ne fait rien... Et le projet d’ouverture d’un lieu dédié à la création radiophonique à Aubervilliers nécessite des investissements assez importants à hauteur de 100 000 euros, avec un mixte de financements publics et privés. Donc, les 6 000 euros attribués par la Seine-Saint-Denis vont nous servir à avancer parce que chaque euro est important. Après, au-delà du support financier, être lauréat de l’Appel à Agir est aussi une vraie reconnaissance en même temps qu’une marque de confiance... »


JPEG - 29 ko

« Un encouragement à faire rayonner la Seine-Saint-Denis autrement »

Moussa Sylla et Arthur Maréchaux, de l’Association des Jeunes pour le Développement de Bagnolet

« Pour nous qui nous battons au quotidien pour casser les clichés qui fleurissent sur les quartiers populaires de la Seine-Saint-Denis, être distingué par l’Appel à Agir In Seine-Saint-Denis est très symbolique : ça nous porte vraiment à continuer de se battre pour faire rayonner les actions des jeunes de Bagnolet, mais aussi de toute la Seine-Saint-Denis. D’ailleurs, c’est ce qui est au cœur de notre projet d’Industrie des talents qui veut donner à la jeunesse du 93 toute la place qu’elle mérite. »

Services, aides
& démarches