Catégories
Seine Saint-Denis

D’ici à 2020, le Parc de la Bergère à Bobigny sera entièrement remodelé. Trois ans de travaux et neuf millions d’euros permettront d’étendre le parc sur 2 hectares supplémentaires et de l’ouvrir davantage sur le canal de l’Ourcq et le centre-ville de Bobigny grâce à des accès réaménagés.

D’ici à 2020, le Parc de la Bergère à Bobigny sera entièrement remodelé. Trois ans de travaux et neuf millions d’euros permettront d’étendre le parc sur 2 hectares supplémentaires et de l’ouvrir davantage sur le canal de l’Ourcq et le centre-ville de Bobigny grâce à des accès réaménagés.

Se dépenser, jouer et faire du sport, c’est aussi la vocation des parcs. Un programme global de nouveaux équipements et aménagements sportifs et ludiques sera réalisé avec 5 millions d’euros investis. A la Bergère, murs d’escalade, city parc et aire de fitness sont prévus.

Se dépenser, jouer et faire du sport, c’est aussi la vocation des parcs. Un programme global de nouveaux équipements et aménagements sportifs et ludiques sera réalisé avec 5 millions d’euros investis. A la Bergère, murs d’escalade, city parc et aire de fitness sont prévus.

Situé sur la commune de Clichy-sous-Bois et aménagé sur d’anciennes carrières de gypse, le parc de la Fosse-Maussoin, d’une surface totale de 22 hectares, n’est pour le moment ouvert au public que sur 8 hectares. Des travaux de sécurisation des carrières menés jusqu’en 2018 permettront progressivement de restituer l’ensemble des lieux à ses usagers.

Situé sur la commune de Clichy-sous-Bois et aménagé sur d’anciennes carrières de gypse, le parc de la Fosse-Maussoin, d’une surface totale de 22 hectares, n’est pour le moment ouvert au public que sur 8 hectares. Des travaux de sécurisation des carrières menés jusqu’en 2018 permettront progressivement de restituer l’ensemble des lieux à ses usagers.

De nouvelles entrées et des accès réhabilités et redessinés ouvriront la Fosse-Maussoin sur Clichy et le Bas-Clichy, secteur en phase de renouvellement urbain. La création de parcours de reconnaissance de la nature comme de parcours sportifs et ludiques animeront le site.

De nouvelles entrées et des accès réhabilités et redessinés ouvriront la Fosse-Maussoin sur Clichy et le Bas-Clichy, secteur en phase de renouvellement urbain. La création de parcours de reconnaissance de la nature comme de parcours sportifs et ludiques animeront le site.

Blotti dans le dernier méandre non urbanisé de la Marne, le parc de la Haute-Ile, de 65 hectares, est pourvu de seulement deux entrées. La réalisation d’une passerelle sur la Marne, reliant le parc à sa rive sud, l’ouvrira sur Noisy-Le-Grand.

Blotti dans le dernier méandre non urbanisé de la Marne, le parc de la Haute-Ile, de 65 hectares, est pourvu de seulement deux entrées. La réalisation d’une passerelle sur la Marne, reliant le parc à sa rive sud, l’ouvrira sur Noisy-Le-Grand.

Quatrième plus grand parc du Département, la Haute-Ile à Neuilly-sur-Marne dispose aussi avec l’Archéosite d’un lieu unique en Ile-de-France pour la découverte de l’archéologie. Une partie des 7,3 millions d’euros investis dans le réaménagement du lieu servira à créer des reconstitutions grandeur nature de l’environnement et du mode de vie des hommes de la Préhistoire à l’Antiquité.

Quatrième plus grand parc du Département, la Haute-Ile à Neuilly-sur-Marne dispose aussi avec l’Archéosite d’un lieu unique en Ile-de-France pour la découverte de l’archéologie. Une partie des 7,3 millions d’euros investis dans le réaménagement du lieu servira à créer des reconstitutions grandeur nature de l’environnement et du mode de vie des hommes de la Préhistoire à l’Antiquité.

Ilot de verdure de 23 hectares, le parc de l’Ile-Saint-Denis va gagner 1,4 hectare en plus en s’étendant sur la pointe de l’île. De nouveaux sentiers de promenade sont prévus, ainsi que l’ouverture d’une activité de recyclage et de valorisation des déchets organiques.

Ilot de verdure de 23 hectares, le parc de l’Ile-Saint-Denis va gagner 1,4 hectare en plus en s’étendant sur la pointe de l’île. De nouveaux sentiers de promenade sont prévus, ainsi que l’ouverture d’une activité de recyclage et de valorisation des déchets organiques.

La culture sera au cœur des parcs avec le lancement d’un appel à projets artistiques pour des expositions dans les maisons des Parcs comme dans les espaces extérieurs. Des lieux permanents dédiés à la détente et à la lecture seront aussi développés dans les 6 Maisons des parcs. 700 000 euros seront consacrés à l’extension du réseau wifi.

La culture sera au cœur des parcs avec le lancement d’un appel à projets artistiques pour des expositions dans les maisons des Parcs comme dans les espaces extérieurs. Des lieux permanents dédiés à la détente et à la lecture seront aussi développés dans les 6 Maisons des parcs. 700 000 euros seront consacrés à l’extension du réseau wifi.

La Grande Traverse, surface engazonnée de 600 mètres de long en surplomb de Bagnolet et Montreuil est l’emblème d’un parc dont la visibilité depuis l’extérieur va être repensée avec des entrées davantage mises en valeur. Les 26 hectares des ex-buttes à Morel seront ainsi connectées au futur 10e collège de Montreuil.

La Grande Traverse, surface engazonnée de 600 mètres de long en surplomb de Bagnolet et Montreuil est l’emblème d’un parc dont la visibilité depuis l’extérieur va être repensée avec des entrées davantage mises en valeur. Les 26 hectares des ex-buttes à Morel seront ainsi connectées au futur 10e collège de Montreuil.

Déjà doté d’un stade, le parc Jean-Moulin Les Guilands sera équipé de nouveaux parcours sportifs mais aussi d’agrès de fitness accessibles à tous et d’aires de pratiques libres. Le mobilier (bancs, fontaines…) sera aussi rénové, comme dans l’ensemble des parcs, pour un montant total de 3 millions d’euros.

Déjà doté d’un stade, le parc Jean-Moulin Les Guilands sera équipé de nouveaux parcours sportifs mais aussi d’agrès de fitness accessibles à tous et d’aires de pratiques libres. Le mobilier (bancs, fontaines…) sera aussi rénové, comme dans l’ensemble des parcs, pour un montant total de 3 millions d’euros.

Quasiment tous les parcs de Seine-Saint-Denis accueillent des ruches, dans le cadre de partenariats avec des apiculteurs. La Maison des Abeilles dans le Parc de la Poudrerie à Sevran produit ainsi 500 kilos de miel par an. Un produit qui sera diffusé auprès du plus grand nombre dans le cadre de la marque « In Seine-Saint-Denis ».

Quasiment tous les parcs de Seine-Saint-Denis accueillent des ruches, dans le cadre de partenariats avec des apiculteurs. La Maison des Abeilles dans le Parc de la Poudrerie à Sevran produit ainsi 500 kilos de miel par an. Un produit qui sera diffusé auprès du plus grand nombre dans le cadre de la marque « In Seine-Saint-Denis ».

Mettre en valeur le patrimoine architectural, paysager et forestier de l’ancienne Poudrerie impériale puis nationale, c’est le projet auquel travaille la Seine-Saint-Denis autour de ce parc à cheval sur Sevran, Livry, Vaujours et Tremblay. 700 000 euros seront investis dans le cadre d’un projet d’avenir concerté créant une nouvelle entrée au nord du site.

Mettre en valeur le patrimoine architectural, paysager et forestier de l’ancienne Poudrerie impériale puis nationale, c’est le projet auquel travaille la Seine-Saint-Denis autour de ce parc à cheval sur Sevran, Livry, Vaujours et Tremblay. 700 000 euros seront investis dans le cadre d’un projet d’avenir concerté créant une nouvelle entrée au nord du site.

En pointe en matière d’agriculture urbaine, le parc du Sausset développe depuis 2012 la technique de l’éco-pâturage. Face à la gare RER du Sausset, les promeneurs et les voyageurs sont désormais habitués à la présence de vaches. Au total, 4,3 millions d’euros d’investissement sont dédiés à l’écologie urbaine dans le programme de modernisation des parcs.

En pointe en matière d’agriculture urbaine, le parc du Sausset développe depuis 2012 la technique de l’éco-pâturage. Face à la gare RER du Sausset, les promeneurs et les voyageurs sont désormais habitués à la présence de vaches. Au total, 4,3 millions d’euros d’investissement sont dédiés à l’écologie urbaine dans le programme de modernisation des parcs.

Aires de pratiques sportives et d’initiation au vélo ou au roller, séances de coaching vont améliorer l’offre de loisirs du Sausset, à cheval sur Aulnay et Villepinte. Rendre les accès au parc visible depuis la gare RER de Villepinte est l’autre gros chantier de modernisation du site au cœur d’un investissement total de 6 millions d’euros.

Aires de pratiques sportives et d’initiation au vélo ou au roller, séances de coaching vont améliorer l’offre de loisirs du Sausset, à cheval sur Aulnay et Villepinte. Rendre les accès au parc visible depuis la gare RER de Villepinte est l’autre gros chantier de modernisation du site au cœur d’un investissement total de 6 millions d’euros.

Entre 2016 et 2020, le parc de la Courneuve va s’étendre sur une surface de 12 hectares. L’enveloppe de 11 millions d’euros consacrée à la modernisation du parc servira également à façonner de vraies entrées clairement identifiables, plus animées mais aussi plus accessibles aux personnes à mobilité réduite comme aux vélos ou aux poussettes.

Entre 2016 et 2020, le parc de la Courneuve va s’étendre sur une surface de 12 hectares. L’enveloppe de 11 millions d’euros consacrée à la modernisation du parc servira également à façonner de vraies entrées clairement identifiables, plus animées mais aussi plus accessibles aux personnes à mobilité réduite comme aux vélos ou aux poussettes.

L’eau, élément central du Parc Georges-Valbon avec le Grand lac, offrira un terrain de jeux agrandi avec la mise en place d’activités aquatiques (kayak, canoë) sur le plan d’eau. Dès 2017, de nouveaux jeux d’eau seront également installés, proches des différentes entrées du parc.

L’eau, élément central du Parc Georges-Valbon avec le Grand lac, offrira un terrain de jeux agrandi avec la mise en place d’activités aquatiques (kayak, canoë) sur le plan d’eau. Dès 2017, de nouveaux jeux d’eau seront également installés, proches des différentes entrées du parc.

Parcs départementaux Prenez l’air

A vos parcs ! Prêts ? Partez pour la modernisation…

Entre 2016 et 2020, un programme d’investissement va moderniser les huit parcs départementaux. 54 millions d’euros vont être investis pour les ouvrir sur la vie et la ville. Revue de détails en images.

Si l’automne vient de faire sa rentrée au calendrier, c’est encore le printemps pour les parcs avec l’adoption, jeudi 29 septembre, par l’Assemblée du Conseil Départemental d’un « programme d’investissement et de modernisation des parcs départementaux » pour la période 2016-2020.

Baptisé « A vos parcs ! », ce programme mobilise 54 millions d’euros au profit des huit poumons verts de la Seine-Saint-Denis. De quoi changer la vie et les usages de leurs huit millions de visiteurs annuels. Comment ? D’abord en ouvrant davantage les parcs sur la ville grâce à des entrées physiquement retravaillées mais aussi en y multipliant les activités de loisirs et de culture.

En résumé, il y aura plus d’artistes dans les parcs et plus d’espaces consacrés aux jeux, au sport, à l’éducation. Évidemment, la base ne sera pas oubliée : les 1800 hectares d’espaces verts que forment les parcs représentent un terreau fertile pour développer l’agriculture urbaine, régénérer la biodiversité, créer des énergies renouvelables.

Autant d’initiatives et de futurs chantiers qui seront également nourris par l’énergie des habitants du département. A vous aussi, lors d’un appel à projets, de faire grandir votre petit pré carré… En attendant, « à vos parcs » donc pour une revue de détails en images d’un futur teinté de vert.

à lire aussi
Services, aides
& démarches

15 parcs et forêts, 1 site Natura 2000

Quinze parcs et forêts de Seine-Saint-Denis sont classés en site « Natura 2000 » depuis 2006, pour préserver 12 espèces d'oiseaux rares, un cas unique en Europe !

Améthyste

Le forfait Améthyste évolue. Simplifiez-vous la vie ! Consultez votre dossier en ligne.

Imagine R

Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis rembourse une partie de la carte imagine R pour les collégiens du département. Pour l'année 2017-2018, le tarif public régional est de 350 € (y compris 8 € de frais de dossiers). Les conditions d'attribution des aides à l'achat de titre imagine R seront indiquées mi-juillet.