Catégories
Seine Saint-Denis
En direct de Rio Athlétisme

A Rio, la Montreuilloise Antoinette Nana Djimou veut « devenir méchante » !

Pour sa troisième participation olympique, l’heptathlonienne (31 ans) veut prouver être capable d’un podium.

A peine atterrie de Sao Paulo d’un stage terminal, dernière ligne droite avant Rio, que la double championne d’Europe (2012 et 2014) est fin prête à entrer dans ses deux jours d’épreuves : « Je me sens en forme, excitée et impatiente de commencer, demain. Pour être meilleure à la hauteur, mon point faible, j’ai même perdu trois kilos en quatre semaines. Ainsi, je devrais mieux décoller, gagner bien plus de points. Et surtout, et surtout, surprendre mes adversaires m’attendant pas à ce niveau, je crois ?! Etre outsider me plait bien… ».

Après une dix-huitième place à Pékin en 2008 « où j’étais encore un bébé ! » et une sixième à Londres en 2012 (où elle bat son record personnel avec 6576 points), Antoinette Nana Djimou ne veut plus laisser passer sa troisième chance olympique.

« Avant, je subissais un peu les choses : je me laissais porter et diriger. Aujourd’hui, en femme plus libérée, c’est moi le chef !
Je ne veux plus entendre dire, ce qui est en partie vrai, que je ne réponds pas présente dans les grands rendez-vous mondiaux (7ème aux championnats du monde en 2011 puis, 8ème en 2013), que j’ai le potentiel mais que je ne fais jamais rien. Alors, aujourd’hui, pour vous prouver que je suis capable, pour me prouver que je suis capable, je dois être, sur la piste, plus guerrière, dans l’approche de chaque épreuve notamment ma plus faible, la hauteur : je ne dois plus l’aborder résignée, mais conquérante. Oui, tout est une question de tronche : si je réussis à devenir méchante, j’aurai une chance de monter sur le podium… ».

Toute fraîche vice-championne d’Europe à Amsterdam « alors que l’on ne m’attendait pas et que je ne m’attendais pas, vraiment, non plus ! », la licenciée du CA Montreuil devra se lever tôt à Rio pour briller. « Comme nous sommes à 40mn du stade, il va falloir que je fasse, ce que je n’aime pas, me lever tôt, à 5 heures du matin ! Mais, je me lèverai pour le troisième heptathlon de ma saison. En général, il est souvent assez bon… ».

De notre correspondante spéciale à Rio, Sophie Greuil

JPEG - 78.9 ko

Légende photo : A Rio, Antoinette Nana Djimou partage sa chambre avec la lanceuse de marteau Alexandra Tavernier.

à lire aussi
Handball

Samuel Honrubia, du ballon à la toque !

L’après-carrière est souvent un casse-tête ou une source d’angoisse pour les athlètes de haut niveau. Pour le handballeur de Tremblay Samuel Honrubia, toujours en activité, l’avenir a d’ores et déjà un goût sucré. Portrait.

Actions pour les Jeux

JO 2024, le jour d’après

Vendredi matin, la délégation française est rentrée de Lima avec les Jeux 2024 en poche. Parmi eux, les représentants de la Seine-Saint-Denis avaient une mine particulièrement radieuse : Stéphane Troussel, Sarah Ourahmoune, Gwladys Epangue, Koumba Larroque ou encore Nantenin Keita.

Services, aides
& démarches

24 actions pour les Jeux 2024

Un plan départemental d'accompagnement de la candidature aux jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 a été adopté en séance du Conseil départemental le 22 juin 2016. Ce plan se décline en sept grands thèmes qui regroupent 24 actions.

Accessibilité des équipements culturels

Un guide valorisant la diversité de l'offre culturelle en Seine-Saint-Denis et favorisant l'accès et la participation des personnes handicapées à la vie culturelle et sociale.